La tâche du théologien

Yves TOURENNE
Les religions et le Salut - n°124 Mars - Avril 1996 - Page n° 121

Parce que la théologie, à la différence des autres connaissances humaines, se reçoit de son objet - Le Dieu qui se donne - elle exige du théologien la foi et la prière au coeur du mystère de l'église, une ouverture à un surplus de sens. Avec Balthasar, Rahner et Jüngel, il lui faut penser « l'unité originaire et ultime » qui donne sens à toute vie.

Parler de l'« élaboration théologique », en précisant qu'il s'agit de l'oeuvre de Karl Ratiner, Hans-Urs von Balthasar et de Eberhard Jüngel, est une tâche très difficile. Il s'agit en effet d'une question de contenu, mais aussi de méthode : qu'est-ce qui fait l'objet de l'élaboration théologique ? Mais aussi : qu'est-ce qui qualifie de « théologique » une certaine façon de connaître et de penser? Comment s'y prend le théologien pour que la réalité, ou une réalité, laisse apparaître une question théologique? Pour peu que l'on ait lu des trois auteurs cités, l'on voit l'ampleur du sujet à traiter et sa haute technicité. Il s'agit en effet de trois théologiens qui ont intégré au centre de l'acte théologique une réflexion philosophique

Je n'entrerai pas ici dans une étude technique : l'élaboration théologique, c'est aussi penser à partir d'une expérience des limites. Je vais présenter en trois points quelques aspects qui me semblent essentiels à l'acte théologique, en me  référant à Ratiner, Balthasar et Jüngel. Il s'agit, de ma part, d'un acte théologique à un premier niveau de réflexion comme le dit Karl Ratiner dans le Traité fondamental de la foi. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 19

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les religions et le Salut - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger