Le dimanche

N° 41 Mai - Juin 1982*

Georges Chantraine, s. j. : Trois conditions à un « huitième jour éternel »

Problématique

Pierre Grelot : Le jour du Seigneur

Comment est apparu le sabbat juif ? Comment est apparu le dimanche chrétien ? Comment est-on  passé de l'un à l'autre ?

Jean-Yves Lacoste : Le temps d'être homme

Le dimanche suspend la règle de l'utilité et de la maîtrise : le temps redevient gratuit. Dans la célébration eucharistique, la communauté chrétienne ne célèbre pas, avec un anthropocentrisme pieux, sa propre fête, mais se laisse déposséder d'elle-même par l'invite divine.

Reinhold Barenz : Réapprendre le dimanche chrétien

Il ne sert à rien de redire qu'aller à la messe le dimanche est obligatoire, tant que l'on ne fait pas redécouvrir la richesse du temps où le Christ nous sauve, du temps que le Christ sauve.

Intégration

Ambroise Thomas  : Dimanche, miséricorde

Loin de libérer un temps vide du monde et offert à Dieu, le dimanche moderne, élargi à la fin de  semaine, accumule (et gâche) toutes les occupations autres que le travail pur et simple.

Alexander de Willebois : Le sens d'un ennui

Le dimanche a été fait pour célébrer, gratuitement et uniquement, Dieu. Quand nous en évacuons  Dieu, il nous engloutit d'un surnaturel ennui. Mais l'ennui ne dit pas rien : il montre Dieu, comme l'absent par excellence.

Attestations

Marc Prunier : Un temps pour aimer

Jour qui suspend les contraintes quotidiennes, le dimanche peut donner l'espace, le temps, la liberté  de s'aimer. Plus que d'autres, les handicapés l'éprouvent et nous le manifestent.

Luigi Mezzadri : Savoir faire la fête —Vincent de Paul

En soi, la fête n'a rien d'une célébration du Christ. Elle aussi doit se convertir. Saint Vincent de Paul l'avait compris et y avait travaillé.

Signets

Jean Aucagne, s. j. : La question des chrétiens d'Orient

Les chrétiens du Moyen-Orient sont profondément divisés et en nombre décroissant. Cette difficile situation a pourtant un enjeu vital pour toute l'Église – le rapport avec l'Islam, qui apparaît comme un partenaire, mais surtout comme une menace.

Christophe J. Dumont, o. p. Schisme d'Orient et Réforme protestante

Pour l'Église catholique, les relations oecuméniques sont-elles de même nature avec les Églises nées de la Reforme et avec l'Orthodoxie ? Non sans doute, puisque le retour aux sources patristiques conditionne la rencontre entre reformés et catholiques.

Branimir Clément : L'Église croate : Mille trois cent quarante et un ans d'épreuves et de fidélité

Le catholicisme croate a célébré son treizième centenaire, malgré les persécutions, la dispersion et les calomnies, et dans le souvenir du Cardinal Stepinac (1898-1962).

Michel Costantini : Solidarité et jugement historique

Pourquoi la situation polonaise, plus que d'autres drames, nous concerne-t-elle essentiellement ? Parce que l'histoire y devient notre tragédie, et que cette tragédie politique se joue d'abord en esprit.

Trois conditions à un « huitième jour éternel »

Georges Chantraine

Tant le droit canon (can. 1247, § 1) que le Concile de Vatican II qualifient le dimanche de « jour de fête » ; le concile précise même que ce jour de fête est « pr imordial », ce qu'il explique ainsi : « L'Église célèbre le mystère pascal en vertu (ex) d'une tradition apostolique qui tire son origine du jour même de la Résurrection du Christ, chaque huitième jour, qui est nommé à bon droit jour du Seigneur ou dimanche ». De plus, le droit canonique range « tous les dimanches et chacun d'eux » parmi les « jours de fête de précepte » et il prescrit d'entendre ce jour la messe, de s'abstenir des oeuvres serviles, des  actes judiciaires, de même que, sauf coutumes contraires légitimes ou indult particulier, de marchés publics, de foires et d'autres ventes publiques aux enchères (can. 1248).

Ainsi, le dimanche est un jour de fête ; ce qui y est fêté, c'est la Résurrection du Seigneur en vertu d'une  tradition apostolique, et ce jour de fête est également de précepte. Tels sont, croyons-nous, les éléments essentiels d'une réflexion sur le dimanche comme de sa pratique. Les difficultés concernant la  célébration dominicale proviennent principalement de la difficulté de tenir et de coordonner ces trois éléments. Il y a, en effet, les dimanches plats de ceux qui satisfont au précepte, mais sans participer à aucune fête ni sans se souvenir en quelque manière du Ressuscité (sont-ils si nombreux ?). [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Jean Aucagne, s. j. : La question des chrétiens d'Orient

Les chrétiens du Moyen-Orient sont profondément divisés et en nombre décroissant. Cette difficile situation a pourtant un enjeu vital pour toute l'Église – le rapport avec l'Islam, qui apparaît comme un partenaire, mais surtout comme une menace.

Christophe J. Dumont, o. p. Schisme d'Orient et Réforme protestante

Pour l'Église catholique, les relations oecuméniques sont-elles de même nature avec les Églises nées de la Reforme et avec l'Orthodoxie ? Non sans doute, puisque le retour aux sources patristiques conditionne la rencontre entre reformés et catholiques.

Branimir Clément : L'Église croate : Mille trois cent quarante et un ans d'épreuves et de fidélité

Le catholicisme croate a célébré son treizième centenaire, malgré les persécutions, la dispersion et les calomnies, et dans le souvenir du Cardinal Stepinac (1898-1962).

Michel Costantini : Solidarité et jugement historique

Pourquoi la situation polonaise, plus que d'autres drames, nous concerne-t-elle essentiellement ? Parce que l'histoire y devient notre tragédie, et que cette tragédie politique se joue d'abord en esprit.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 5

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Le dimanche - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
La question des chrétiens d'Orient - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger