Vivre dans l'Espérance

N° 127 Septembre - Octobre 1996 - Page n° 94

R. P. Xavier TILLIETTE Le Christ du philosophe

Dans sa lecture de l'Évangile de saint Jean, Michel Henry met en évidence un accord singulier entre la phénoménologie de la vie et la Révélation du Christ. Tout en restituant à la figure de Jésus la fraîcheur de sa manifestation première, il apporte un éclairage de tout premier ordre sur les relations du Père et du Fils. Cette philosophie insiste avant tout sur la transcendance du message, risquant peut-être d'occulter la grandeur plus cachée du mystère de l'Incarnation ; le philosophe ne saurait oublier que le combat eschatologique commence avec la Croix du Christ.

Un ancien cahier de Communio présentait « le Christ des philosophes » assorti d'une esquisse de christologie philosophique. Depuis, d'autres travaux ont précisé et complété cette ébauche, ils ont accrédité l'idée, de sorte que la tâche n'a plus à se justifier. On avait été frappé par le décalage entre la présence souvent aveuglante du Christ dans la plupart des grandes philosophies modernes et la parcimonie, voire les omissions, des critiques et des his-toriens à son sujet. Il y avait là un phénomène étrange, cette occultation était due à la méfiance innée à l'égard de toute ingérence irrationnelle ou suprarationnelle en philosophie : aucun élément religieux ne devrait toucher ses mains pures. Le débat manqué de la philosophie chrétienne, dans les années 30, a aggravé le malaise pour longtemps. Néanmoins il fallait se rendre à l'évidence et reprendre l'expression ou le « syntagme» (alliance de mots) de christologie philosophique, comme l'a fait Henri Gouhier, historien aussi probe que prudent, dans son livre Bergson et le Christ des Évangiles.

Cela ne veut pas dire que la relation du Christ à la philosophie soit hors de conteste. L'épithète accolée au substantif fait craindre un infléchissement de la christologie vers la philosophie, c'est-à-dire une réduction, une symbolisation : les contenus de la croyance passés au crible ou filtrés selon leur teneur rationnelle. Or par quel biais le Christ entre-t-il dans la philosophie ? Il n'y entre pas en philosophe de profes-sion, avec un système de pensée, ou avec des intuitions et des découvertes intellectuelles ; il y entre en maître de sagesse et de moralité et à ce titre on l'a considéré comme le philosophe par excellence, philosophe suprême (Spinoza), dont l'apparition a changé la face des choses humaines (Leibniz, Kant) et donné une impulsion neuve et définitive au progrès de l'humanité (Herder), comme un génie éthique (Fichte) ou le Surmystique (Bergson). [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 2

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Vivre dans l'Espérance - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Vivre dans l'Espérance - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger