Quelle crise?

N° 50 Novembre - Décembre 1983 - Page n° 79

Jacques FIERENS Quart-Monde, sel de la terre

Le choc de la misère - la vraie, celle qui surgit dans les interstices même de la richesse - n'exige pas seulement de nous des efforts ; elle nous instruit sur les profondeurs de l'humanité, où seule peut descendre la charité du Christ.

 1ère page, 79, est jointe.

J’AURAI acquis une conviction depuis qu'à travers sa vie, depuis bientôt 6 ans, le Quart Monde me parle de mon Seigneur : plus je découvre qui est l'homme, et spécialement l'homme pauvre, plus je découvre qui est le Dieu de Jésus-Christ. Et inversement, je comprends mieux le coeur de l'homme quand je m'approche de Dieu. L'homme et Dieu sont faits pour se comprendre. Dieu ressemble à Roger et à Marie-Thérèse, dont on a placé le petit garçon, parce qu'on disait qu'ils le battaient. Il ressemble à Anna et François qui élèvent huit enfants en corps à corps avec la misère. Jacqueline, Patrick, Gérard, Rudy sont faits aussi à son image et à sa ressemblance, parce qu'elle aime son mari, parce qu'ils aiment leur père, malgré tout.

Et moi aussi, je suis comme Dieu. Et ma femme, engagée avec moi, également ; et tous ceux qui luttent pour l'homme. Il est normal que des enfants ressemblent à leur père.

 

IL a dû vivre ce que j'ai vécu, Dieu. Le choc inoubliable de la découverte de la misère, opaque et scandaleuse. La toute première fois qu'il s'adresse à Moïse, quand il a décidé de faire bouger l'histoire, il dit : « J'ai vu, j'ai vu la misère de mon peuple ». Moi aussi, je vois, petit à petit, ce que d'autres me montrent : l'homme grand parce qu'il se relève. L'homme fort parce qu'il sait pleurer. L'homme riche parce qu'on lui a tout pris. L'homme beau parce qu'il croit que demain sera meilleur.

J'avais la certitude que je devais parler de Jésus-Christ au Quart Monde. Je croyais dans sa lutte temporelle, concrète et incarnée, pour se rassembler, se faire entendre, changer les lois et les mentalités, apprendre à lire et à écrire, 79 acquérir le droit d'éduquer ses enfants. Jésus-Christ avait guéri les malades, les avait touchés, se souciait de ce que les foules avaient à manger. Il fallait d'abord redire que l'espérance des chrétiens n'est pas reléguée dans un futur lointain, mirage dans les senteurs d'opium pour le peuple. Le Royaume a commencé, ici et maintenant.

...

Jacques FIERENS

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 2

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Quelle crise? - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger