La Prière

N° 202 Mars - Avril 2009 - Page n° 5

Mgr. Éric de MOULINS-BEAUFORT Fondements chrétiens de la prière

Quoi de plus naturel que la prière ? Les enfants prient, presque spontanément. Même dans les cultures qui sembleraient les moins favorables à la prière, les hommes, dans certaines circonstances, en trouvent d’eux-mêmes les chemins1. La mondialisation met les Occidentaux en contacts fréquents avec des hommes pour qui la prière est un accompagnement indispensable de la vie quotidienne. Le rassemblement d’Assise le 27 octobre 1986 a été une manifestation de l’éminente dignité humaine de la prière : le Pape lui-même invitait des représentants de toutes les religions du monde à être ensemble pour prier. Était rendu clair ainsi, qu’à ses yeux, la prière des non-chrétiens n’était pas illusion, ni singerie de la prière chrétienne inspirée par le Malin.

Mais, dans nos sociétés sophistiquées, la prière est devenue une activité rare. Certaine intensité de douleur ou de joie (plus rarement) peut la faire jaillir ; elle n’est cependant plus guère reconnue comme telle. En revanche, chez les chrétiens fervents, des formes multiples de prière se développent depuis quelques temps. 

Ce cahier de Communio ne présente pas une phénoménologie de la prière2. À partir de l’exemple de la tradition latine, il réfléchit aux fondements chrétiens de la prière. Son propos se résume aisément : la prière chrétienne est une prière en Jésus. Cela veut dire que la norme de cette prière est la prière de Jésus : prière née de la prière juive, celle des psaumes notamment3 ; prière de Jésus lui-même4 ; prière que Jésus enseigne à ses disciples5, et aussi que cette prière met à nu l’être nouveau reçu dans le baptême : prier, c’est pour le baptisé entrer dans le jeu des Personnes trinitaires6. Ainsi espérance est donnée à toute prière montée du coeur d’un homme, parce qu’il est créature du Dieu Trinité. [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Le témoignage final auquel aboutit l’article de Solange Thierry : «Esquisse d’une histoire de la prière dans le bouddhisme » mérite réflexion, p. 93.

2. Cette approche plus philosophique a été suivie, de manière très suggestive, par le cahier germanophone «Das Gebet » 2008-6, de l’Internationale katholische Zeitschrift Communio.

3. Voir Patrick Faure, « Le priant des Psaumes », p. 9.

4. Voir Michel Gitton, « La prière du Christ », p. 33.

5. Voir Thomas Söding, «Prier dans l’Esprit », p. 19.

6. Jean-Pierre Batut développe ce point dans son article : « Prier le Père par le Fils dans l’Esprit. Réflexions sur le spécifique de la prière chrétienne », p. 53.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 19

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La Prière (en pdf) Gratuit pour tout le monde Télécharger