L'église dans la ville

N° 91 Septembre - Octobre 1990 - Page n° 27

M. Christophe CARRAUD Rêve de pierre

L'architecture a-t-elle les dimensions de l'Incarnation ?

L'Eglise vivante se réunit en un lieu de célébration qu'elle construit par la mémoire d'une absence, non par un espace, non en recevant du monde la plénitude de ses dimensions. Le primat esthétique de l'architecture qui lui vient de la communauté de ses formes avec celles de notre propre vie est ruiné par la richesse de l'Incarnation qu'elle ne peut enclore. L'église accomplit l'architecture parce qu'elle l'ouvre au drame de l'Incarnation.

Le baroque est le modèle formel qui dénonce tout emprisonnement formel : le modèle de ce qui demeure à construire, forme décisive parce qu'elle refuse de l'être, architecture qui figure l'architecture finale, c'est-à-dire l'Eglise.

Pour l'Incarnation, l'architecture est peinture.

 

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 6

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'église dans la ville - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger