L'idée d'Université

N° 225 Janvier - Février 2013 - Page n° 101

M. Olivier BOULNOIS Image et blasphème

Pourquoi l'image chrétienne est-elle particulièrement visée par le blasphème, qui revient aujourd'hui sur le devant de la scène? Pour comprendre ce phénomène, il faut rappeler que le christianisme a particulièrement capté la dimension visuelle, à la différence des autres monothéismes. Il épouse ainsi les vicissitudes de l'histoire de l'art, et s'expose aux risques de détournement, d'outrage et de banalisation. Là où gît le péril naît aussi ce qui sauve.

 

Le concept de blasphème occupe le devant de la scène. Certaines forces politiques l’utilisent pour récupérer à leur profit les identités religieuses, dans le double but de renforcer leur emprise sur celles-ci et d’attaquer leurs adversaires (Occident, autres religions, impies de l’intérieur, etc.). Face à cela, les « intellectuels » semblent médusés par le retour d’un concept qui leur semblait dépassé par la sécularisation. Les uns proposent de limiter la liberté d’expression, comme pour les propos racistes, antisémites, ou l’appel à la violence. Les autres affirment au contraire avec obstination qu’il existe un droit absolu de tout dire. Ceux-ci vont parfois, curieusement, jusqu’à revendiquer « le droit au blasphème », ce qui veut dire qu’ils admettent son existence. Ils s’enferrent alors dans la contradiction consistant à se proclamer anti-religieux tout en renforçant une notion qui n’a de sens qu’à l’intérieur d’une religion donnée. Le débat devient inextricable.

Cette contradiction éclate au grand jour lorsqu’il s’agit des images. Dessins humoristiques, graffitis, films virulents sur Mahomet, œuvres iconographiques ou pièces de théâtre où le Christ est outragé, les occasions de blesser l’autre ne manquent pas. Et les réactions des personnes qui se sentent blessées vont de la protestation pacifique à la violence meurtrière, en passant par le recours devant les tribunaux.

Pourquoi la question des images est-elle si sensible ? Qui peut se sentir blessé par une image ? Comment une image peut-elle être blasphématoire ? [...]

 

Pour lire la suite de cet article, n'hésitez pas à télécharger ce numéro désormais en accès libre.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 38

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'idée d'Université (en pdf) Gratuit pour tout le monde Télécharger