Biologie et Morale

N° 56 Novembre - Décembre 1984 - Page n° 103

Marie-Hélène CONGOURDEAU L'embryon est-il une personne ?

Les possibilités actuelles de la biologie posent-elles de nouveaux problèmes philosophiques ? Ne donnent-elles pas plutôt une urgence criante au problème fondamental : qu'est-ce que l'homme ? L'Église à ses débuts a dû chercher une réponse à cette question, qui se posait en des termes analogues : l'embryon est-il un homme ? Si sa réponse contredit certaines pratiques des biologistes, elle n'est pas contredite par la biologie.

La première page, 103, est jointe.

 Questions d'aujourd'hui

« Mon ventre m'appartient »

QUAND je désire avorter pour convenances personnelles et que je dis, pour ma justification : « Mon ventre m'appartient », que représente pour moi ce qui est dans mon ventre et que je souhaite évacuer ? À coup sûr, pas un être humain, car je serais une meurtrière, ce qui m'est insuppor­table. Plutôt un viscère, ou plus exactement une tumeur, une excroissance de chair, sans valeur propre, sans droit aucun (un amas de chair n'a pas de droits), surtout pas celui de continuer à habiter, locataire indésiré, dans le ventre dont je suis proprié­taire.

 

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 3

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Biologie et Morale - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
L'embryon est-il une personne? - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger