Littérature et Vérité

N° 235 Septembre - Octobre 2014 - Page n° 11

Valère NOVARINA Reconnaissance d’un drame

Entretien mené par Patrick Piguet où le dramaturge relate sa redécouverte du christianisme avec verve et jubilation et rend compte de sa passion pour la théologie chrétienne : il en montre la fécondité pour renouveler la compréhension de l’acte même de parler et pour  inventer un théâtre qui procède d’une dynamique de l’espérance.

 

P.P. – Dans Observez les Logaèdres !, votre dernier ouvrage, vous écrivez : « Le christianisme est un drame, c’est-à-dire quelque chose qu’on ne peut connaître sans le suivre ».

V.N. – Oui. Le christianisme, nous ne pouvons le savoir qu’en le suivant, en marchant avec lui, en partageant son drame – et en étant, par lui, à chaque pas, libéré. Il est comme un drame libérateur (j’entends « drame » dans un sens presque grammatical, je lui enlève tout caractère dramatique, je l’entends comme une suite, une séquence, un ensemble temporel opérant… presque comme une phrase. Il y a le sens commun des mots – et les mots tels qu’on les entend soi : souvent légèrement autres...) Le christianisme est une religion délivrante parce qu’il est un drame dont nous sommes le sujet ; il ne peut être vu du dehors : nous ne pouvons comprendre le christianisme qu’en l’embrassant. C’est un drame dont nous sommes l’acteur. Chaque homme peut dire : Je suis le sujet de ce drame… Il est très beau que dans la scène du buisson ardent, Dieu se nomme Je suis. Car c’est aussi le nom de chacun d’entre nous. La terre n’est pas peuplée d’hommes, mais de sept milliards sept cent onze Je suis. Changer le mot un instant, appeler les hommes non des « hommes » mais des « je suis » ; ce serait comme ouvrir une porte dans la maison humaine, une fenêtre, comme le fait le mot personne – si beau dans notre langue parce qu’il nous désigne ouvert. Ouvert parce que vide. Nous ne devons jamais voir l’homme comme un objet fermé. Il faut toujours laisser une fenêtre, une porte, un passage. Je suis est notre nom pauvre, notre nom anonyme, notre nom de personne... Au Buisson ardent, Dieu veut porter le nom de chaque humain, il descend parmi nous pour porter le [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros! 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 39

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Littérature et Vérité (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier