Littérature et Vérité

N° 235 Septembre - Octobre 2014 - Page n° 43

Frédéric SLABY Thomas De Quincey – La littérature, la Bible et la vérité

Surtout connu en France pour ses Confessions d’un mangeur d’opium anglais – partiellement traduites par Baudelaire – Thomas De Quincey (1785-1859) a pourtant élaboré une pensée de la littérature digne d’intérêt : il oppose les œuvres  païennes et les œuvres chrétiennes pour la place que les secondes accordent  au mystère et au surnaturel, indissociables, selon lui, de la morale. L’écrivain discerne également dans la littérature un pouvoir qui la rapproche de la Bible et des « plus hautes vérités ».

 

L’écrivain anglais Thomas De Quincey (1785-1859) est assez méconnu en France, bien que certains de ses écrits autobiographiques fussent traduits dès son vivant par Alfred de Musset puis par Charles Baudelaire et que quelques-uns de ses textes les plus célèbres soient accessibles depuis 2011 dans la bibliothèque de la Pléiade. Lorsqu’il est connu de certains, son nom est le plus souvent associé au « Mangeur d’opium anglais », surnom qui reprend le titre de son texte le plus célèbre, le premier volet de son autobiographie : Confessions d’un mangeur d’opium anglais : extrait de la vie d’un lettré (1821). Pourtant, De Quincey est bien plus qu’un écrivain romantique anglais aux rêves et cauchemars d’opium : il est aussi un penseur religieux (ce qui est un aspect négligé par la critique) et un théoricien de la littérature original. De Quincey ne cacha jamais qu’il était chrétien – plus particulièrement anglican, et il le resta, même lorsqu’il devint romantique. Or, la conception nouvelle de la littérature qu’il définit au XIXe siècle est conditionnée par sa foi chrétienne, la Bible, sa compréhension de la vérité et son romantisme.

Un écrivain protestant romantique qui réfléchit à la littérature

Élevé dans le courant évangélique de sa mère auquel il n’adhéra pas, De Quincey indique dans toute son oeuvre – de ses textes autobiographiques à ses textes critiques et théoriques (religieux, historiques, mais aussi économiques ou esthétiques) – qu’il resta en contact régulier avec les Écritures, même après avoir découvert à l’adolescence la poésie romantique de William Wordsworth. [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros! 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 39

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Littérature et Vérité (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier