Littérature et Vérité

N° 235 Septembre - Octobre 2014 - Page n° 93

Gilles FRANÇOIS Madeleine Delbrêl et la nouvelle évangélisation – Un Dieu personnel et agissant, obstacle à croire et chance pour croire

L’action missionnaire de Madeleine Delbrêl (1904-1964) fut le fruit de l’expérience de sa propre conversion, car c’est « au-dedans de l’homme que peut  naître pénitence, attention ou conversion ». Assistance sociale à Ivry, en milieu marxiste, elle lutte contre la pauvreté, mais son premier ennemi est la misère de l’esprit.

 

L’aventure de la publication des oeuvres complètes de Madeleine Delbrêl a commencé il y a dix ans et se trouve à mi-chemin. La possibilité d’approfondissement qui est maintenant offerte montre ainsi sa limite : nous en saurons davantage dans dix ans, quand tout sera publié. Néanmoins, l’année 2014 marquant l’achèvement de la publication des six volumes des écrits missionnaires, je risque une synthèse sur l’auteure engagée, connue mais peu fréquentée qu’est Madeleine Delbrêl. De plus, portés par ce travail systématique mais aussi par les besoins, tout aussi méthodiques, de la cause en béatification, nous connaissons un peu mieux sa vie1 qu’il y a cinquante ans, lors de son décès le 13 octobre 1964.

Son oeuvre se situe pour une bonne part au coeur des élans missionnaires qui précédèrent le concile Vatican II et, bien sûr, avant les appels à une nouvelle évangélisation lancés par Paul VI et saint Jean-Paul II. On peut même dire qu’elle anticipe tout cela. Madeleine Delbrêl avait une conscience aiguë de la nécessité d’évangéliser. Son oeuvre est semée d’expressions telles que : « En milieu athée, il faut évangéliser pour vivre2 ». Afin de mieux connaître sa démarche évangélisatrice, nous verrons tout d’abord ce que cette femme convertie dit des femmes et des convertis ; puis, ce que la connaissance d’un Dieu personnel et agissant provoque, comment elle conduit à parler et enfin comment l’évangélisation va des pauvres… aux pauvres.

Une femme convertie

Madeleine Delbrêl avait expérimenté et pensé la place des femmes, plus précisément la place de l’altérité homme-femme, dans la mission. Elle avait une bonne connaissance des milieux missionnaires à Ivry et d’autres lieux où, dans un espace qui fut longtemps exclusivement masculin et sacerdotal, des femmes étaient nouvellement [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros! 

 


1 Lire, à ce sujet, Gille François et Bernard Pitaud, Madeleine Delbrêl, poète, assistante sociale et mystique, éd. Nouvelle Cité, 2014.

2 La question des prêtres ouvriers, la leçon d’Ivry, tome X des OC, éd. Nouvelle Cité, p. 200.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 39

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Littérature et Vérité (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier