L'examen de conscience

N° 241 Septembre - Octobre 2015 - Page n° 87

Pierre RAFFIN Huit cents ans de vie dominicaine

Rappelant l’intuition fondatrice de l’ordre dominicain il y a près de huit cents ans, Mgr Pierre Raffin montre comment les Frères Prêcheurs ont cherché et cherchent encore à répondre à une double mission d’évangélisation, à l’égard des chrétiens comme de ceux qui ignorent l’Évangile.

 

Fin 2016, les Dominicains fêteront leurs huit cents ans. Le 22 décembre 1216 en effet le pape Honorius III confirmait définitivement le projet missionnaire de saint Dominique, en lui donnant une extension universelle. Ce projet missionnaire, saint Dominique l’avait conçu à partir de sa propre expérience apostolique. Dans un premier temps, il avait dû affronter l’hérésie cathare qui infestait alors toute une partie de l’Europe et notamment le midi de la France, et il avait compris que le meilleur remède pour prévenir l’hérésie était la formation doctrinale des chrétiens. Dominique s’était ensuite aventuré aux frontières de la chrétienté, en Europe du Nord, où il y avait découvert des peuples qui n’avaient pas encore été évangélisés et, jusqu’à sa mort, il rêvera de partir les évangéliser. L’Ordre qu’il présentait à la confirmation pontificale devait donc répondre à une double requête : l’évangélisation permanente des chrétiens et la première évangélisation des païens. Pendant huit cents ans, les Frères Prêcheurs ont cherché à répondre à cette double exigence.

Le premier institut missionnaire de l’Église catholique

Cette nouvelle fondation dotait en même temps l’Église catholique de son premier institut spécifiquement missionnaire. Auparavant de grands moines, comme saint Boniface (673-754) en Germanie ou saint Anschaire (801-865) en Scandinavie, avaient été d’excellents évangélisateurs, mais l’évangélisation n’est normalement pas compatible avec les exigences de la vie monastique. L’Ordre qu’a conçu saint Dominique au contraire est sous tous ses aspects organisé pour la mission. On n’y accepte que des candidats prêts à évangéliser jusqu’au don total de leur vie, la formation spirituelle et intellectuelle est orientée vers la mission, la vie quotidienne des couvents est régulée par la même exigence, les chapitres à tous les échelons – conventuel, provincial ou général – sont des lieux de recherche, de proposition, de décision et de vérification en vue d’un engagement missionnaire plus efficace.
Lorsque saint Dominique meurt le 6 août 1221, l’Ordre a à peine quatre ans d'existence [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros! 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 6

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'examen de conscience (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier