La tradition

N° 253 Septembre - Octobre 2017 - Page n° 21

Mons. Drs Joris SCHRÖDER Tradition et vie de l’Église – Une première exploration

La Tradition n’est pas seulement un contenu transmis : c’est la mémoire vivante de l’Église comme communauté, où la foi s’enrichit dans la pratique liturgique, la vie religieuse et le témoignage des martyrs.

 

Depuis que l’homme existe, il ressent le besoin de regarder de temps en temps en arrière. « Réfléchir sur le passé peut donner des repères », dit un chercheur qui a étudié le phénomène de la nostalgie comme fondement de notre motivation humaine1. Il s’agit d’un désir idéalisé de retour au passé. La tradition dit peu sur notre élan, mais elle nous ramène toujours vers le passé. Les hommes semblent ne pas pouvoir se passer de la tradition et notre foi  catholique ne cesse d’en faire usage. Elle part de la foi dans le Dieu unique, de notre relation avec Jésus Christ grâce au travail de l’Esprit Saint, tels qu’ils sont décrits dans l’Écriture Sainte comme Verbe de Dieu. Afin de pouvoir nous approcher, avec certitude, de l’Écriture et de la Révélation en tant que telle, la tradition ecclésiale paraît être indispensable. C’est pourquoi à des moments clés de leur vie, les hommes cherchent les moyens de faire l’expérience de leur relation avec le Christ et avec l’Église de tous les siècles.

Tradition vitale : un lieu

On trouve à Paris, tout près du quartier de divertissement de Pigalle et de la basilique du Sacré-Coeur au sommet de la butte Montmartre, bien cachée entre les maisons, une petite chapelle (11 rue Yvonne Le Tac) à laquelle chaque jésuite du monde entier, qui vient dans la capitale française, se doit de rendre visite, mais qui interpelle également les autres chrétiens. Cette petite chapelle est un souvenir de saint Denis, un martyr (à l’origine du nom de Montmartre, la colline des martyrs), lié à l’origine chrétienne de la ville. Sainte Geneviève, qui au Ve siècle a protégé la ville de Paris contre les Huns et contre la peste, l’aurait érigée. Le lieu, petit et sobre, nous renvoie toutefois davantage à l’année 1534. Le Basque Ignace de Loyola († 1556), un chevalier qui, à la suite d’une grave blessure pendant la bataille de Pampelune, vécut une conversion radicale, étudiait alors à la Sorbonne. Il partageait son habitation avec le Savoyard Pierre Favre († 1547) et avec quelques autres étudiants, parmi lesquels Simon Rodriguez et surtout avec François Xavier, le futur grand missionnaire. Ce sont des hommes dans la fleur de l’âge, en qui brûle le feu de la foi (Luc 12,49) et qui voient que la qualité de la[...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Journal Trouw, 31 décembre 2016.

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 36

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La tradition - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
La Tradition - couvertures - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger