La tradition

N° 253 Septembre - Octobre 2017 - Page n° 93

M Angel Manuel Rodriguez CASTILLO Manuel García Morente, une conversion peu ordinaire

L’Espagnol Manuel García Morente, (1886-1942) offre l’exemple d’une conversion spectaculaire. Fils d’un médecin athée et d’une mère très pieuse, il vint en France poursuivre ses études de lettres et philosophie et suivit les cours de Bergson. La guerre civile, l’exil à Paris, loin des siens, l’ébranlèrent profondément et le menèrent à « cette nuit du 29 au 30 avril 1937 où se produisit le "fait extraordinaire" », véritable chemin de Damas qui le conduira au sacerdoce en décembre 1940 ; jusqu’à sa mort, il partagea sa vie entre sa charge sacerdotale et ses cours de philosophie à l’université.

 

Éléments biographiques

Manuel García Morente, exemple de conversion spectaculaire, est né le 22 avril 1886 à Arjonilla (Jaén, Espagne), fils de parents dont les convictions religieuses étaient très différentes. Son père, G. García Copas était médecin et sa mère Casiada Morente Serrano, était une femme profondément religieuse, en contraste avec la pensée athée et voltairienne radicale de son mari, sous la tutelle unique duquel Morente resta à 9 ans, à la mort de sa mère. Ils s’établirent rapidement à Grenade, où il commença ses études que, selon le souhait de son père, il poursuivit en France, d’abord au Lycée National de Bayonne, et plus tard à l’université de Bordeaux où il obtint le diplôme de Licencié es- Lettres. Il partit pour Paris et, bien que le souhait de son père fût qu’il étudiât la Médecine, lui se dirigea très vite vers la philosophie, obtenant en deux ans la licence en Sorbonne. Au Collège de France, il assista aux cours d’Henri Bergson, qui le marquèrent profondément, et très vite il se démarqua de la philosophie prédominante issue du positivisme sociologique de Durkheim, attiré qu’il était par la vitalité bergsonienne. 

De retour en Espagne en 1908, il devint dès en 1909 professeur à l’Institution Libre d’Enseignement1 où il entra en contact avec toute la pensée « acatholique » et « areligieuse » de Francisco Giner de los Rios. Une bourse lui permit de partir ensuite en Allemagne. À Munich il assista aux cours de Hans Lipps2, et à Berlin aux leçons de Cassirer sur Leibnitz et de Georg Simmel sur l’esthétique de la musique. 

En 1911, de retour en Espagne, il présenta à l’Université Centrale de Madrid3 sa thèse de doctorat, sur l’esthétique de Kant. Il repartit étudier en Allemagne, cette fois-ci à Marburg, attiré par la philosophie néokantienne. Il y assista aux cours d’Hermann Cohen, de Paul Natorp et de Nicolaï Hartmann. 

En 1912, de retour à Madrid, il obtint à l’Université la chaire d’Éthique, devenant ainsi, à 36 ans, le plus jeune professeur de l’Université espagnole. 

L’année suivante, il épousa Carmen García del Cid, qui lui donnera deux filles. Auprès de cette fervente chrétienne [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 L’ Institución Libre de Enseñanza est un établissement d’enseignement privé laïque fondé en 1876 par Francisco Giner de los Ríos en réaction contre l’enseignement public confessionnel.

2 Hans Lipps (1889-1941), médecin et philosophe, élève de Husserl. 

3 Devenue en 1968 l’Universidad complutense de Madrid. 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 40

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La tradition - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
La Tradition - couvertures - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger