Éduquer à la liberté

N° 254 Novembre - Décembre 2017 - Page n° 63

Père Bernard POTTIER L’intervention thérapeutique ou psychologique éduque-t-elle à la liberté ? Dialogue entre une psychiatre et un théologien

Les maladies psychiques des groupes (dysfonctionnements relationnels) ou des individus diminuent la liberté des personnes. Le psychothérapeute vise la restauration d’une capacité formelle de liberté, sans prendre position sur son orientation subséquente vers tel ou tel but. En cela, il diffère du pédagogue. Par ailleurs, le psychothérapeute peut observer que les transformations de notre société entraînent des modifications de l’idée du désirable, et donc également des variations dans les comportements qualifiés de normaux ou  pathologiques.

 

Bernard Pottier s.j. et Madame Dominique Struyf ont l’habitude de réfléchir ensemble, chacun selon sa spécificité, aux problèmes qui touchent à la psychologie et à la spiritualité. Dans cet article, le théologien philosophe interroge la psychiatre sur une série de thèmes touchant à la liberté. 

1 • Dans ce numéro consacré au thème « Éduquer à la liberté », nous voyons se côtoyer des articles écrits par des théologiens, des philosophes, des historiens, des éducateurs. On comprend bien que des sciences humaines, comme la psychologie et les sciences de l’éducation, puissent avoir leur place dans cette réflexion. Mais vous qui êtes médecin psychiatre, pensez-vous que vous pourriez avoir également un apport spécifique dans ce débat ? 

En tant que pédopsychiatre, psychothérapeute systémicienne ayant aussi reçu une base de formation à la psychanalyse d’enfants et d’adolescents, je peux dire que le but d’une psychothérapie est toujours d’aider les personnes et les groupes humains à devenir plus libres. 

Les maladies psychiques diminuent la liberté des personnes. Les maladies psychiques des groupes affectent également la liberté des personnes qui appartiennent au groupe malade et les fragilisent psychiquement. Que ce groupe soit une famille, une communauté religieuse, ou une institution où l’on travaille, les dysfonctionnements relationnels chroniques affectent la santé psychique des individus et par là, leur liberté. 

Restaurer une santé psychique par une psychothérapie, c’est entreprendre de rendre au patient une liberté de choisir, c’est susciter une nouvelle force de désir de vivre, là où la souffrance et la paralysie se sont installées. Le psychothérapeute vise la restauration de cette capacité de liberté. 

2 • Le thème que nous traitons aujourd’hui, doit sans doute être repris régulièrement et remis sur le métier en fonction des évolutions de la société qui nous entoure et dont nous faisons partie. Cette société a été fortement marquée par l’irruption de la psychanalyse et les théories de Freud, tout au début du vingtième siècle. On pourrait prendre comme date emblématique de cette révolution psychanalytique, la parution de l’ouvrage [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 32

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Eduquer à la liberté - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
Eduquer à la liberté - Couverture - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger