Manger

N° 259 Septembre - Octobre 2018 - Page n° 51

André WÉNIN La nourriture carnée – Réfexions à partir de la Torah

Dans la Genèse, afn que l’homme maîtrise le monde sans violence de même que le Créateur maîtrise le chaos initial, la nourriture végétale lui es donnée comme aux animaux. Mais l’homme réintroduit du chaos par sa violence et, après le Déluge, il se voit autorisé à tuer des animaux pour en manger la viande, cependant avec des limites – d’où les lois alimentaires du Lévitique et du Deutéronome.

 

Le lecteur du récit biblique ne doit pas attendre longtemps pour se trouver confronté à la question de la nourriture. Celle-ci fait l’objet de deux discours divins, tous deux adressés aux humains : la dernière parole du grand récit de création au chapitre 1 de la Genèse et le premier ordre donné par Yhwh Élohîm au jardin d’Éden au chapitre 2. Dans les deux cas, le créateur donne à manger aux êtres humains, non sans restriction cependant – ce qui conduit inévitablement le lecteur intéressé à se poser des questions. 

Ce simple constat est de nature à souligner l’attention que le texte biblique réserve au thème de la nourriture. C’est qu’il en va du plus quotidien et du plus vital des besoins de l’homme. Et comme celui-ci ne vit pas seulement de pain, c’est avec une parole du créateur qu’il reçoit sa nourriture. Dans les deux cas, elle est végétale. Est-ce à dire que manger de la viande n’entre pas dans les projets du créateur ? C’est cette question que le présent article cherche à éclairer par une élaboration réflexive des principales données de la Torah prise dans sa forme canonique et lue dans une perspective synchronique1.

Végétarisme primordial

Et Élohîm dit : « Voici, je vous donne toute herbe semant semence qui est sur la face de toute la terre et tout arbre qui a en lui un fruit d’arbre semant semence : pour vous, cela deviendra une nourriture ; et pour tout vivant de la terre et pour tout volatile des cieux et pour tout ce qui se meut sur la terre qui a en lui une gorge vivante, toute verdure d’herbe (deviendra) une nourriture. » Et ce fut ainsi.

N’est-il pas étonnant que le tout premier chapitre de la Genèse s’achève, aux versets 29 et 30, en parlant de nourriture ? Le fait est d’autant plus surprenant qu’il s’agit de l’ultime parole prononcée par le créateur, la dixième à être introduite par l’expression « Et Élohîm dit ». C’est en outre [...] 

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Cet article reprend sous une forme remaniée des idées déjà exprimées dans des publications antérieures, surtout Pas seulement de pain… Violence et alliance dans la Bible, Paris, Cerf, 2002² (1re partie) et La Bible ou la violence surmontée, Paris, DDB, 2008 (p. 29-60). Voir la suite dans la bibliographie, à la fin de cet article.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 40

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Manger -Couvertures Gratuit pour tout le monde Télécharger
Manger - texte 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
Manger - actif -recommandé 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
Thèmes et dossiers, actif - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger