Décalogue VIII - Tu ne porteras pas de faux témoignage

N° 143 Mai - Juin 1999 - Page n° 5

M. Vincent CARRAUD Les paroles qui surprennent

« Que votre langage soit oui, oui, non, non ». Si la Loi de Moïse interdisait faux témoignage et parjure, le Christ prescrit de ne pas jurer du tout. Plus, il interdit tout mensonge. Reste cependant à la théologie morale à distinguer les différentes espèces de mensonge, dont l'analyse permet de montrer que la lecture chrétienne du huitième commandement requiert d'opposer amour de la vérité et désir de savoir.

 

Ce cahier de Communio est consacré à la huitième parole du Décalogue, telle qu’on la lit dans l’Exode (20, 16) ou dans le Deutéronome (5, 20) : «Tu ne déposeras pas de faux témoignages contre ton prochain ». Par différence d’avec les péchés par action ou par omission interdits par les commandements précédents, il s’agit de ne pas pécher en parole, parole solennelle énoncée en vue d’un jugement. Ce commandement porte initialement – et peut-être toujours – sur le témoignage devant un tribunal. Comme dans toute juridiction sans instruction ni ministère public, la procédure d’Israël attachait une importance capitale au serment1 : serment d’un accusé, le serment judiciaire proprement dit, ou serment de témoignage. Les traités juridiques du Talmud confèrent une gravité considérable au « serment de témoignage », qui est la clef de tout procès (distinct, par exemple, du « serment de dépôt » ou du « serment d’identité »). Le serment (par la vie du Roi ou par le Seigneur) est d’abord un serment judiciaire, comme chez les peuples entourant Israël2, et comme dans la tradition latine (« serment » vient de « sacramentum », transférer sur une personne ou un objet sacré la responsabilité du témoignage que l’on porte). Ce contexte judiciaire du commandement le fait sans doute sonner de façon désuète aux oreilles [...]
 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Un traité talmudique est consacré aux « serments », le traité Chebouot.

2. Voir R. De Vaux, Les institutions de l’Ancien Testament, Paris, Éd. du Cerf, 1958, t. 1, p. 241-243 (« Droit et justice »).

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 20

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Tu ne porteras pas de faux témoignage - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger