Le témoin véridique

M. Christophe BOURGEOIS
Rendre témoignage - n°222 Juillet - Aout 2012 - Page n° 11

Nos représentations ordinaires du témoignage doivent être passées au feu de la Parole de Dieu. Seul celui en qui la vérité se manifeste dans son évidence est un témoin digne de foi : ce témoin, c’est le Christ, qui s’offre lui-même, dans sa personne, comme plénitude de la Révélation. Tandis que l’évangile johannique montre comment le témoignage est par excellence l’acte du Fils, le récit lucanien des Actes des Apôtres montre comment cet acte se prolonge à travers ceux qui sont établis et mis à part comme témoins de la Parole « jusqu’aux extrémités de la terre ».

 

 

 

 

Quels témoins devons-nous croire ? La réflexion rhétorique de l’Antiquité n’a pas manqué de s’interroger sur ce qui constitue la crédibilité d’un discours : Aristote affirme que l’un des plus puissants motifs de crédibilité d’un discours, sinon le plus puissant, est le caractère de l’orateur (éthos) tel qu’il transparaît dans son discours1.

Dans notre monde où les paroles sont si souvent manipulées par les communicants de tous ordres, la confirmation des paroles par les actes semble souvent être le principal motif de crédibilité d’un discours. Il est tentant d’appliquer ces paradigmes à l’annonce chrétienne du salut mais la coïncidence nécessaire entre le message et le messager ainsi présupposée se heurte parfois douloureusement à l’écart qui se creuse entre la splendeur des vérités proclamées et la pauvreté de ceux qui, aux yeux du monde, sont censés l’incarner. La réponse à cette difficulté doit-elle être recherchée dans la construction méthodique d’un être-signe du chrétien contemporain, sommé de devenir en lui-même une expression convaincante et crédible de l’idée chrétienne ? Il convient de confronter nos précompréhensions du témoignage à l’usage particulier de ce vocabulaire du témoignage que le Nouveau Testament propose. [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Dans le livre I de La Rhétorique, les deux traductions sont possibles : « Le caractère constitue, pourrait-on presque dire, un moyen de persuasion tout à fait décisif », 1356a, trad. P. Chiron, GF, 2007, p. 126 ; on peut lire aussi « le moyen de persuasion le plus décisif ».

 

 

 

 


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 28

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Rendre témoignage - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger