Saint Adalbert et l’idée d’Europe

František X. HALAS
Décalogue VII: Tu ne voleras pas - n°137 Mai - Juin 1998 - Page n° 111

Mort exilé et martyr en Prusse en 997, l'évêque de Prague Adalbert est devenu un des principaux saints patrons de la Bohême. Mille ans après, l'exemple de ce prélat clairvoyant, ami du pape et de l'empereur, nous rappelle que l'Europe n'a de sens que dans la fidélité à ses racines chrétiennes.

Le personnage de Saint Adalbert se dresse à la charnière des âges, tel le témoin de l’attente des grandes métamorphoses. En effet, le deuxième évêque du siège de Prague, fondé peu avant sa venue, vécut à une époque qui, tout en étant à bien des égards radicalement différente de la nôtre, lui ressemble pourtant d’une certaine manière. Comme la nôtre, elle marquait la fin du millénaire. La mystique des nombres est fascinante et... traîtresse. Envoûtés par elle, les hommes sont souvent disposés à prêter aux événements le sens que ceux-ci n’ont pas. Toujours est-il cependant que les contemporains de l’évêque Adalbert ressemblaient, sans aucun doute, aux hommes d’aujourd’hui par l’inquiétude qui alors tout comme de nos jours, naissait et naît des craintes et espérances portées à un degré inhabituel par rapport à d’autres temps. Celui qui vous parle ne saurait dire si ces états d’âme sont les conséquences subjectives d’une vie vécue autour de la date marquée par trois zéros ou bien le reflet d’une réalité objective : il n’a qu’à constater le fait.

Adalbert est mort le 23 avril 997. Il appartient donc entièrement aux saints du premier millénaire du christianisme. Toutefois, la connaissance de la date de mort, à un jour près, chez les saints de ces temps révolus, est plutôt exceptionnelle. Et nous qui commémorons le millénaire adalbertien, nous pouvons prendre ce signe comme symbole de la double importance de la personnalité de l’évêque de Prague. Par sa mort de martyr, Adalbert est, dans la conception chrétienne, né pour le ciel : à son époque, on ignorait l’existence des procès de canonisation compliqués, il fut donc immédiatement reconnu comme saint et le fait que sa nouvelle gloire se soit propagée très vite est prouvé par l’existence, avant même la date magique de l’an 1000, d’une première église placée sous son vocable : elle fut érigée à Affile, en Italie. En même temps, l’exacte connaissance de la date du martyre qui témoigna de la foi au Christ d’Adalbert, met celui-ci en pleine lumière de l’histoire et montre combien ce saint de l’Église catholique est un personnage important de l’histoire tchèque et européenne.

La participation personnelle du Pape aux manifestations du millénaire en 1997 rehausse l’éclat de cette solennité et met en valeur son importance. Celle-ci est d’abord d’ordre religieux, et nous ne manquerons pas d’entendre, de la bouche du Saint Père, l’appréciation ou l’évaluation la plus compétente d’Adalbert, le saint. Pour ma part – et à condition que l’on admette qu’il est difficile, dans le cas de ce personnage, de séparer l’aspect de sainteté de celui de l’importance historique – je me permettrai de vouer mon attention au dernier de ces deux aspects. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 19

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Décalogue VII: Tu ne voleras pas - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger