Vivre dans l'Espérance

N° 127 Septembre - Octobre 1996*

L’espérance n’est pas légèreté ni insouciance, elle n’est pas non plus le prolongement spirituel de nos espoirs humains. C’est à travers le plus dramatique de l’expérience présente, au-delà de l’abandon et du désespoir, qu’elle se manifeste comme vertu bâtie sur la promesse indéfectible du don de la vie divine. Le cahier de 1984, avec la contribution de plusieurs grands théologiens, disait donc l'essentiel. Celui-ci a été conçu comme son complément, pour achever la série des vertus théologales puis, à partir de l'an prochain, cardinales : c'est-à-dire en mon­trant comment s'efforcer de vivre dans l'espérance, éventuelle­ment contre tout espoir – ce qui, on en conviendra, est d'actua­lité

 

Page Titre Auteur(s)
9 Espérez contre toute espérance Vincent CARRAUD
15 Au-delà du voile Xavier TILLIETTE
23 L'attente d'Abraham et l'espérance du peuple hébreu : le Christ espéré Gianfranco RAVASI
37 Craindre, désirer, aimer Philippe NOUZILLE
49 Communion, universalité et apocatastase : espérer pour tous? Jacques SERVAIS
68 La signification de l'espérance pour le temps présent Ignace VERHACK
79 Après l'utopie : la Russie de tous les possibles Michel NIQUEUX
94 Le Christ du philosophe Xavier TILLIETTE
100 Pour une philosophie de la vérité Isabelle OLIVO-POINDRON
106 Vie et altérité Emmanuel HOUSSET
113 La démocratie des religieux Guy BEDOUELLE

Éditorial : Vincent Carraud: Espérer contre toute espérance

Le discours contemporain dominant allie pessimisme et volontarisme. L'espérance chrétienne le prend à contre-pied : elle est à la fois sans pessimisme et sans volontarisme, puisque nous n'avons rien à espérer de ce monde. L'espérance ne fait pas nombre avec les espoirs trop humains qui concernent le futur, car elle est attente de l'inespéré, le Seigneur qui est la vie éternelle.

Thème

Xavier Tilliette: Au-delà du voile

Si l'espérance porte en elle la jeunesse des messagers de la bonne nouvelle, c'est parce que, au-delà des obstacles, au-delà de la tentation du désespoir et du suicide, elle se manifeste comme la vertu de l'attente et de la fidélité. Fondée sur la foi et nourrie de la charité, traversant la mort, elle nous introduit à la plénitude de la vie éternelle.

Gianfranco Ravasi: L'attente d'Abraham et l'espérance du peuple hébreu : le Christ espéré

L'espérance du peuple hébreu se déploie dans la Bible dans toutes ses dimen-sions anthropologiques et théologiques : dans l'épreuve individuelle ou collective, dans l'attente de la résurrection des morts et de la venue du Messie. Ces figures de l'espérance trouvent leur unité et leur cohérence dans la personne de Jésus-Christ, réalisant ainsi la promesse de salut donnée à Abraham.

Philippe Nouzille: Craindre, désirer, aimer

Au fondement de la vie monastique – et de la vie chrétienne en général – se trouve la crainte de Dieu, purifiée de la recherche de son bien propre pour n'être qu'amour filial. En cherchant d'abord la ressemblance avec son Créateur, le moine espère accéder à cet état de fils. Par là même l'espérance s'efface devant le désir irrésistible de l'homme d'être toujours avec Dieu.

Jacques Servais : Communion, universalité et apocatastase : espérer pour tous?

Est-il permis d'espérer pour tous, même pour ceux qui ont rejeté le Christ? L'universalité du salut annoncé par Jésus-Christ dans son Eglise repose sur une espérance qui n'admet pas de limites. Tout en demeurant essentielle-ment dramatique, comme en témoigne le mystère du Samedi Saint, cette espérance, étendue à l'univers entier, travaille sans relâche à la rédemption universelle.

Ignace Verhack: La signification de l'espérance pour le temps présent

Si l'espérance philosophique lit les traces d'un «autre» dans la structure de notre désir, l'espérance chrétienne découvre le visage de l'Autre dans la révélation historique d'une présence pleine de grâce, celle du Christ ressuscité. Loin de nous arracher au monde, cette espérance nous conduit à imiter, ici et maintenant, la vie du Seigneur, dans un total abandon à son amour.

Michel Niqueux : Après l'utopie : la Russie de tous les possibles

Après dix années de bouleversements sans précédents dans l'histoire, la désillusion règne en Russie : sur les ruines de l'utopie au pouvoir, renaît la nostalgie de la servitude volontaire. Le pessimisme doit cependant être tempéré par une évaluation des changements, notamment la disparition de l'idéologie d'Etat, qui sont fondamentaux et ouvrent la voie à tous les possibles.

Dossier sur le livre de Michel Henry C'est moi la vérité

Xavier Tilliette : Le Christ du philosophe

Dans sa lecture de l'Evangile de saint Jean, Michel Henry met en évidence un accord singulier entre la phénoménologie de la vie et la Révélation du Christ. Tout en restituant à la figure de Jésus la fraîcheur de sa manifes-tation première, il apporte un éclairage de tout premier ordre sur les relations du Père et du Fils. Cette philosophie insiste avant tout sur la trans-cendance du message, risquant peut-être d'occulter la grandeur plus cachée du mystère de l'Incarnation ; le philosophe ne saurait oublier que le combat eschatologique commence avec la Croix du Christ.

Isabelle Olivo-Poindron : Pour une philosophie de la vérité

On pourrait s'étonner qu'un philosophe contemporain prétende à une phi-losophie du christianisme; or Michel Henry semble bien en ouvrir la voie, en conjuguant une phénoménologie de la vie et une pensée de la vérité, c'est-à-dire en se donnant les moyens conceptuels de penser que le Christ puisse être à la fois « la vie et la vérité ».

Emmanuel Housset: Vie et altérité

Michel Henry se propose d'expliciter le type de vérité propre au christia-nisme dans le cadre d'une philosophie de l'immanence. Mais on peut se demander si sa définition de la vie comme auto-affection peut convenir au Dieu trinitaire et à la compréhension chrétienne de la personne. La vie ne surgit-elle pas toujours d'une exposition à une altérité absolue?

Signet

Guy Bedouelle : La démocratie des religieux

A l'intérieur de la grande diversité des systèmes de gouvernement dans les ordres religieux, se découvrent des pratiques séculaires de la démocratie directe ou indirecte, surtout dans les ordres mendiants fondés au mn' siècle. Mais cette démocratie est à replacer dans un idéal d'unanimité, d'obéissance surnaturelle et de service, qui sont les formes d'exercice de la vertu qu'Aristote assignait aux sociétés politiques.

Espérer contre toute espérance

Vincent Carraud

« Contre toute espérance, dans l'espérance — il crut » Contra spem in spem credidit, Romains 4,18

Contre toute espérance

Le discours contemporain dominant, politique, médiatique ou pédagogique, allie pessimisme et volontarisme. Le pessimisme, qui jouit du prestige de la lucidité, découle, comme on dit, de l'analyse de la situation : la faillite des économies, la crise de l'emploi, les conflits corporatistes, la fin de la sécurité dite sociale, les tensions internationales, etc., l'imposent à l'évi-dence. Il n'est pas de propos sérieux qui ne soit pessimiste, c'en est même l'index le plus voyant. L'espérance n'est donc pas de mise. Ou du moins, elle ne l'est plus, car chacun sait la fin de l'histoire et de ses modèles dialectiques, la ruine du « prin-cipe-espérance » (qui voulait la transcendance sans le transcen-dant, l'espérance sans la foi) et de tous les messianismes histo-riques, par excellence le communisme. Mais quand on n'a pas d'avenir, il reste le futur. Le pessimisme appelle donc le volonta-risme et son cortège de valeurs, afin d'assurer le minimum. Il suffit d'attendre volontairement : ce qui n'est plus une alliance de [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Guy Bedouelle : La démocratie des religieux

A l'intérieur de la grande diversité des systèmes de gouvernement dans les ordres religieux, se découvrent des pratiques séculaires de la démocratie directe ou indirecte, surtout dans les ordres mendiants fondés au mn' siècle. Mais cette démocratie est à replacer dans un idéal d'unanimité, d'obéissance surnaturelle et de service, qui sont les formes d'exercice de la vertu qu'Aristote assignait aux sociétés politiques.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 19

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Vivre dans l'Espérance - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Vivre dans l'Espérance - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger