L'imagination

N° 86 Novembre - Décembre 1989*

Thématique

Sante Babolin : L'éducation religieuse de l'imagination

Parmi les facultés de l'âme, l'imagination doit moins que toute autre être laissée en friche. Il importe au contraire de l'éduquer, à commencer par  l'image de notre corps, afin de la rendre, elle aussi, capable d'une relation à Dieu.

Irène Fernandez : Eloge de l'imaginaire

L'imagination doit elle aussi être évangélisée. Elle en est digne, car nous n'avons pas à la dévaluer par rapport à la raison. Elle en a besoin, car elle  peut donner prétexte à de troubles gnoses. Avec le Christ, elle accueille le « mythe vrai» qui lui permet de se déployer librement dans sa propre dimension, sans pour autant se perdre dans la fiction.

Heinrich Pfeiffer : L'enseignement des images

Dès qu'il eut accueilli en soi l'architecture et les arts plastiques, le christianisme leur a reconnu un rôle pédagogique : rendre visible l'économie du salut. Un parcours historique montre comment cette idée s'est traduite en chefs-d'oeuvre, comment elle a pu perdre de son acuité au profit d'une accentuation excessive de l'élément verbal du message, et à quelles conditions elle pourrait rendre justice à l'art contemporain.

Olivier Boulnois : « Il a effacé l'écriture de notre dette ».  Remarques sur le statut de la littérature chrétienne.

Après l'échec de la «littérature» qui traduit celui de la domination de la subjectivité, puis celui de l'« écriture » incapable de sortir de sa clôture sur soi, qui pourrait sauver la présence immédiate des choses ? Seule une écriture crucifiée, raturée par la Croix.

Signets

Dom Robert Le Gall, o.s.b. : Appeler Dieu «Père»

Chez les Egyptiens et les Grecs, Amon ou Zeus sont nommés pères bien timidement dans de rares passages. Dans l'Ancien Testament, si Dieu ne se prive pas de nommer les Israélites ses fils, ceux-ci ne le nomment Père que quatre fois. C'est dans le Nouveau Testament que le nom de Père lui est donné plus de deux cents fois. Et la prière du Pater nous est enseignée par le Christ même. Tel est l'aboutissement inouï, proprement divin, des balbutiements immémoriaux de l'homme qui ne peut vivre sans la tendresse du Père.

Charles Blanchet : Jacques Maritain : la passion de l'intelligence

Nourri des textes de la maturité (1930-1960) de Jacques Maritain, et d'eux seuls, cet essai présente l'« armature intellectuelle» d'une ouvre qui décrit l'« alliance de la raison et de l'Evangile» dans l'oeuvre de Jacques Maritain.

Michel Nodé-Langlois : Individualité et personnalité : l'embryon humain est une personne

Le Conseil Constitutionnel a décidé, le 15 janvier 1975, que la loi sur l'avortement ne mettait pas en cause le droit à la vie. Le Comité national d'éthique considère que l'embryon humain est seulement une personne potentielle, et que l'avortement n'est pas un homicide. On peut montrer, par la seule raison et en s'appuyant sur des faits scientifiques certains, que ces propos sont impossibles à soutenir.

En présence

Alain Besançon : Qui est César?

Pour avoir manqué de discernement politique, l'Eglise a perdu de vue ce qu'était César, à savoir un pouvoir politique imparfait, mais garant du bien commun, et ne s'est pas aperçue à temps qu'elle avait affaire à bien pire : des Etats fondés sur des idéologies, nazie hier, léniniste aujourd'hui, avec lesquels un vrai «dialogue» est impossible. Le refus de la politique au nom d'un spiritualisme ou d'une exhortation moralisante laisse le champ libre à l'invasion de l'idéologie : celle-ci impose ses catégories (« capitalisme », « socialisme », etc.), non parfois sans singer en retour le langage de l'Evangile.

Georges Chantraine, s.j.: Qui est César? Pour ouvrir le débat

Jean-Baptiste Rinaudo : Le linceul de Turin. Nouvelles hypothèses scientifiques et théologiques

Les récentes expériences pour dater le linceul de Turin n'ont pas abouti à une conclusion scientifiquement irréfutable. Bien plus, elles ouvrent la  possibilité de nouvelles hypothèses scientifiques, et aussi théologiques, qui nous font approfondir le mystère de Jésus-Christ, l'Agneau immolé.

Guy Bedouelle et André Gouzes, o.p. : « Messes » sans prêtre ou office divin ?

On a pallié la raréfaction des prêtres dans les campagnes françaises, soit par des messes regroupées au niveau du doyenné, soit par des  ADAP. Pourquoi ne pas songer à une troisième solution, celle de l'office de la Résurrection, attente de l'eucharistie et non substitution ou imitation ?

L'éducation religieuse de l’imagination

Sante Babolin


Peut-on donner à l'imagination une éducation religieuse, y découvrir et faire éclore un germe de religiosité ? Pour l'étudier, examinons d'abord la nature de l'imagination en tant que faculté, et la qualité de ses produits, dont l'ensemble constitue le monde de l'imaginaire.

Voici donc quelques brèves réflexions sur l'imagination et sur l'image, identifiant l'imagination à la fantaisie et reconnaissant en l'image un sens sémantique spécifique essentiellement symbolique, et donc intransférable à l'ordre sémiotique. Il me semble donc que l'imagination ne peut être éduquée que par voie indirecte, c'est-à-dire par l'emploi d'images dont le résultat n'est prévisible ni dans le temps, ni dans les effets : on travaille sur de la matière vivante, on intervient dans un champ de forces psychiques plus ou moins profondes, conscientes ou inconscientes, dont l'équilibre fragile est superficiel.

Il est certainement difficile de définir l'imagination, car, dans l'histoire de la pensée, le mot est entendu de façons différentes et parfois discordantes: Signes certains de son ambiguïté fondamentale et de sa nature essentiellement pulsionnelle sans objectifs spécifiques, c'est la « folle du logis » quand la « maîtresse de maison » est absente, c'est la servante de l'intellect quand l'intelligence casse le lien vital entre concepts et symboles et nie à la fantaisie une valeur rationnelle à respecter et non pas à asservir. La « créativité artistique » favorise l'invention et étend les connaissances si elle ne perd pas le lien avec la perception sensible de la réalité, et donc si elle ne s'épuise pas dans une mythopoièse tout illusoire, comme celle des malades mentaux. C'est pourquoi toute éducation de l'imagination est impossible sans une éducation sensorielle et mentale : l'éducation religieuse présuppose donc l'éducation humaine aux autres niveaux qui la précédent et la rendent possible [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Dom Robert Le Gall, o.s.b. : Appeler Dieu «Père»

Chez les Egyptiens et les Grecs, Amon ou Zeus sont nommés pères bien timidement dans de rares passages. Dans l'Ancien Testament, si Dieu ne se prive pas de nommer les Israélites ses fils, ceux-ci ne le nomment Père que quatre fois. C'est dans le Nouveau Testament que le nom de Père lui est donné plus de deux cents fois. Et la prière du Pater nous est enseignée par le Christ même. Tel est l'aboutissement inouï, proprement divin, des balbutiements immémoriaux de l'homme qui ne peut vivre sans la tendresse du Père.

Charles Blanchet : Jacques Maritain : la passion de l'intelligence

Nourri des textes de la maturité (1930-1960) de Jacques Maritain, et d'eux seuls, cet essai présente l'« armature intellectuelle» d'une ouvre qui décrit l'« alliance de la raison et de l'Evangile» dans l'oeuvre de Jacques Maritain.

Michel Nodé-Langlois : Individualité et personnalité : l'embryon humain est une personne

Le Conseil Constitutionnel a décidé, le 15 janvier 1975, que la loi sur l'avortement ne mettait pas en cause le droit à la vie. Le Comité national d'éthique considère que l'embryon humain est seulement une personne potentielle, et que l'avortement n'est pas un homicide. On peut montrer, par la seule raison et en s'appuyant sur des faits scientifiques certains, que ces propos sont impossibles à soutenir.

En présence

Alain Besançon : Qui est César?

Pour avoir manqué de discernement politique, l'Eglise a perdu de vue ce qu'était César, à savoir un pouvoir politique imparfait, mais garant du bien commun, et ne s'est pas aperçue à temps qu'elle avait affaire à bien pire : des Etats fondés sur des idéologies, nazie hier, léniniste aujourd'hui, avec lesquels un vrai «dialogue» est impossible. Le refus de la politique au nom d'un spiritualisme ou d'une exhortation moralisante laisse le champ libre à l'invasion de l'idéologie : celle-ci impose ses catégories (« capitalisme », « socialisme », etc.), non parfois sans singer en retour le langage de l'Evangile.

Georges Chantraine, s.j.: Qui est César? Pour ouvrir le débat

Jean-Baptiste Rinaudo : Le linceul de Turin. Nouvelles hypothèses scientifiques et théologiques

Les récentes expériences pour dater le linceul de Turin n'ont pas abouti à une conclusion scientifiquement irréfutable. Bien plus, elles ouvrent la  possibilité de nouvelles hypothèses scientifiques, et aussi théologiques, qui nous font approfondir le mystère de Jésus-Christ, l'Agneau immolé.

Guy Bedouelle et André Gouzes, o.p. : « Messes » sans prêtre ou office divin ?

On a pallié la raréfaction des prêtres dans les campagnes françaises, soit par des messes regroupées au niveau du doyenné, soit par des  ADAP. Pourquoi ne pas songer à une troisième solution, celle de l'office de la Résurrection, attente de l'eucharistie et non substitution ou imitation ?


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 20

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'imagination - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
Individualité et personnalité : l'embryon humain est une personne - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger