L'écologie - Heureux les doux

N° 107 Mai - Juin 1993 - Page n° 11

Roland HUREAUX Terre des hommes

La maîtrise de la création confiée par Dieu à l'homme est en fait la plus haute affirmation de la dignité de l'homme et de la nature. En évitant qu'on puisse rendre un culte à la nature, l'homme permet de la mettre en valeur, ce qui est la plus haute forme de respect. La Bible est donc optimiste, puisqu'elle fait confiance à l'homme pour résoudre les problèmes que lui-même suscite.

 

Le développement récent de l'écologie — que l'on entende par ce mot ambigu la science de l'environnement ou le mouvement politique qui se propose de le défendre — ne devrait pas surprendre outre mesure la pensée chrétienne : quitte à étonner, c'est de prime abord les convergences entre les deux qui nous frappent.

En premier lieu, on retrouve dans l'écologie la même ambivalence que dans la théologie : la théologie, comme l'écologie, se présente elle aussi à la fois comme un savoir et comme un mouvement militant.

Ensuite, et c'est sans doute de là que dérive l'analogie précédente, on a affaire dans les deux cas à des pensées sinon systématiques, du moins systémiques (on aurait dit il y a vingt ans structurales) : toutes les deux considèrent que l'homme est partie prenante d'un tout dans lequel toutes les parties se tiennent ; et que pour cette raison aucun de ses actes n'est «détachable» d'un ordre global, spirituel dans un cas, naturel dans l'autre. Aussi aboutissent-elles, chacune à sa manière, à un appel à la responsabilité et, puisque chacun est solidaire (et donc responsable) et de ce que font les autres, à une action militante.

L'aspect systématique de la pensée chrétienne apparaît dès les premiers chapitres de la Genèse (ceux, précisément, que les écologistes radicaux récusent comme marquant la souveraineté indue de l'homme sur la création). La doctrine du péché originel (Genèse 3) ne se comprend que comme l'affirmation d'un ordre solidaire du cosmos : en mangeant du fruit défendu, Adam et Ève rompent l'harmonie de l'homme et de Dieu, mais, en même temps, celle de l'homme avec la nature (qui se fait tout à coup moins hospitalière) et même des hommes entre eux (page 10)(la relation de l'homme et de la femme devient pour partie conflictuelle, puis Caïn tue Abel, etc.).  [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 10

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'écologie - Heureux les doux - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger