Le Mystère Pascal

N° 207 Janvier - Avril 2010 - Page n° 45

Gérard RÉMY Le Fils engendré dans la mort

Être engendré dans la mort : n’y a-t-il pas là un insoutenable paradoxe ? Et pourtant il conduit au coeur du mystère du Christ. Car la Croix est le lieu de l’engendrement plénier du Fils en tant que Fils dans sa mort humaine, révélant ainsi que le Christ n’existe que par le Père : le Christ, abandonné par le Père, meurt en s’abandonnant au Père. C’est dans la condition éternellement filiale du Christ que se gagne notre salut, c’est-à-dire la possibilité de nous recevoir totalement du Père. 

 

Une affirmation comme celle de l’engendrement du Fils dans la mort prend nécessairement les allures d’un paradoxe. En effet, Dieu n’engendre pas son Fils à partir de ce rien qu’est la mort, comme s’il était une créature, mais à partir de lui, se dévoilant ainsi comme le Père dans un sens unique, et donnant au Fils de partager toute sa nature1, en l’engendrant et non pas en le créant.

Cet article de foi trinitaire est un acquis irréversible, mais inséparable de son complément christologique qu’inaugure la naissance du Fils dans le temps et qu’achève sa déréliction dans la mort. Cette mystérieuse alliance de l’être transcendant du Fils avec son abaissement jusque dans la condition servile et l’abîme de la mort (Ph 2, 7-8) nous introduit dans la profondeur d’un mystère organiquement un, dont la théologie a pu peiner à harmoniser les composantes, car elles défient la raison.

Leur antinomie se vérifie notamment avec l’affirmation de l’engendrement du Fils dans la mort. Une telle affirmation ne peut s’entendre que dans un sens pascal, celui de la résurrection. Mais alors que celle-ci concerne l’exaltation du Christ dans son corps, l’engendrement renvoie à un sujet personnel, celui du Fils. Il s’ensuit que le fait pascal ne saurait être pensé indépendamment du mystère trinitaire, [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Les réflexions que nous proposons sont redevables à celles que Fr.-X. Durrwell n’a cessé de développer et d’approfondir dans ses diverses publications et qu’il a menées à leur terme dans son ouvrage posthume : La mort du Fils, Paris, Cerf, 2006.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
15.67 2.10 16.00 Stock: 30

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Le mystère Pascal - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
En quoi le mystère du Samedi saint est-il dramatique ? - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier