La liturgie

N° 20 Octobre - Décembre 1978 - Page n° 35

S. S. Joseph Ratzinger BENOÎT XVI La fête et la joie —Contribution à l'étude de la structure de la célébration liturgique

Oui, la célébration liturgique est une fête et doit se vivre comme telle. Mais la joie d'une fête ne se commande pas.  Elle se reçoit comme — justement — une divine surprise. Il faut donc que l'événement pascal soit reconnu pour que la célébration devienne festive en vérité et en esprit.

La première page, 35, est jointe.

 

LA crise de la liturgie, et donc de l'Eglise, dans laquelle nous nous trouvons, ne provient, aujourd'hui comme hier, que pour une part infime de la différence entre anciennes et nouvelles rubriques. Il est de plus en plus évident que le fond de toute la querelle est la mésentente profonde qui règne autour de la célébration liturgique, de son origine, de ceux qui y officient, de sa forme juste. La question essentielle est celle de la structure fondamentale de la liturgie ; c'est autour de celle-ci que s'affrontent plus ou moins consciemment deux conceptions radi­calement différentes. La nouvelle conception de la liturgie peut être résumée par les mots de créativité, de liberté, de célébration, de fête, de communauté. De ce point de vue, le rite, l'obligation, l'intériorité, l'idée de prescriptions qui vaudraient pour l'Eglise entière, voilà les repoussoirs qui résument la liturgie « ancienne » et qu'il convient de dépasser. Je me contente d'illustrer cette « nouvelle » conception de la structure de la liturgie par un texte choisi au hasard et qui est représentatif de tout un mode de pensée : « La liturgie n'est pas un rituel fixé par les autorités ecclésiastiques, mais une fête concrète où l'on se réunit, fête dotée d'une forme appropriée, et qui s'épanouit à l'intérieur des limites que lui fixe la règle. La liturgie n'est pas un culte pieux spécifiquement ecclésiastique et objectif, et qu'on est obligé de rendre (...) Ce que le missel est pour le prêtre (...), le recueil de cantiques l'est pour la communauté : le texte du rôle qu'ils ont à jouer. Le rôle de la communauté compte d'autant plus que la liturgie naît en un endroit concret, dans une communauté déterminée. Et le chant de la communauté a vu sa valeur croître depuis la réforme de la liturgie. L'essentiel n'est plus derrière ce qui est chanté, c'est ce qui est chanté qui est l'essentiel (...) » (1).

(1) E. Bickl, « Zur Rezeption des "Gotteslob" (Einführungsschwierigkeiten und Lösungsvorschläge) », dans Singende Kirche 25 (1977/78), p. 115-118. Citation p. 117.

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 5

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La liturgie - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger