Art et Créativité

N° 216 Juillet - Aout 2011 - Page n° 79

M. Didier LAROQUE L’art martyr de l’art

Le phénomène institutionnel et mercantile nommé « art contemporain » est l’effet d’un deuil sans cesse accusé de l’art en sa vérité et sa vie authentique. Les « artistes » y montrent un dégoût de tout et d’eux-mêmes par des œuvres toujours plus lugubres ; et cette douleur morale foncière, cet état de faiblesse prennent la forme d’un empire mondain croissant, qui prétend exprimer une grande vitalité créative. Un tel phénomène contradictoire semble devoir trouver de lui-même sa fin selon le destin du mensonge.

 

La force invasive de ce que l’affairement institutionnel et mercantile international distingue comme « art contemporain » semble procéder d’une extrême faiblesse. On ne pourra ignorer cette apparente défaillance artistique si l’on veut bien lire l’opuscule écrit par Raphaël Rubinstein, En Quête de miracle1. Sont décrites sans commentaires par ce critique américain les activités propres à cinquante artistes contemporains, celles, notamment, de Marina Abramovic, Francis Alÿs, John Baldessari, Joseph Beuys, Raymond Hains, Damien Hirst, Martin Kippenberger. Dans la neutre présentation de Rubinstein, les réputées valeurs sûres du marché de l’art paraissent avoir en commun un manque foncier, et la performance de Bas Jan Ader, In Search of the Miraculous, qui donne son titre à l’ouvrage, ressemble à un paradigme. En 1975, cet « artiste » décida de réaliser une oeuvre consistant à traverser l’Atlantique en solitaire, tandis que son expérience limitée de la navigation ne favorisait guère la réalisation d’un tel projet. Il embarqua à Cap Cod sur un petit voilier et, quelques mois plus tard, l’épave de ce bateau fut découverte au large de la côte irlandaise. Bas Jan Ader n’avait pas échappé à la noyade.

Voici la thèse du présent article : depuis le fameux propos de Hegel relatif à la fi n de la plus haute destination de l’art, l’expression artistique se constitua sous la forme de son propre martyre ; en sorte que l’art contemporain doit être regardé comme l’art sans art, [...]


Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Trad. M. Cohen, Montpellier, Éditions Grèges, 2004.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 27

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Art et Créativité (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier