La tradition

N° 253 Septembre - Octobre 2017 - Page n° 47

Mgr. Peter HENRICI La Tradition – De l'implicite vécu à l'explicite connu Une relecture de Maurice Blondel, Histoire et Dogme

L’historicisme de Loisy et le fondamentalisme de ses adversaires ont conduit Maurice Blondel à proposer en 1904 une définition de la Tradition intégrée dans l’Église comme l’exact développement de la double nature humano-divine du Christ.

 

Traditionnel signifie, dans son acception usuelle, le contraire de nouveau. On combat les nouveautés en faisant appel au traditionnel, on déprécie le traditionnel en attirant l’attention sur quelque chose de neuf. Dans le langage de l’Église, il en va tout autrement. Car les multiples nouveautés que l’Église et l’histoire du dogme ont apportées sont objet de foi par la référence à la Tradition. Celle-ci doit établir comme tout autant digne de foi que l’Écriture, et également conforme à celle-ci, quelque chose qui ne se trouve pas dans son contenu. Les deux dogmes proclamés par les papes Pie IX et Pie XII, l’Immaculée Conception de Marie et son assomption corporelle au ciel, ainsi que l’infaillibilité du pape proclamée par le concile Vatican I, ne se trouvaient pas dans l’Écriture. Mais après des siècles de pratiques ecclésiales et de joutes théologiques, on a pu affirmer que ces dogmes étaient « fondés sur la tradition ». C’est par là que s’est imposée l’expression tridentine « l’Écriture et la Tradition » contre la sola Scriptura réformée. 

Mais déjà les premières déclarations christologiques et pneumatologiques des conciles n’étaient pas établies à partir de la seule Écriture. Les conciles, qui certes étaient au service de la défense de la foi transmise, « traditionnelle », ont presque toujours déclaré quelque chose d’« inouï », de « nouveau ». Plus d’une fois, cette nouveauté a éveillé une âpre résistance de la part des traditionalistes. Le deuxième concile du Vatican ne fait pas exception, et le combat autour de l’encyclique Amoris Laetitia pas davantage.

La tradition, au sens ecclésial, peut apparaître pour ainsi dire comme un sphinx, lorsqu’on l’invoque comme témoin principal contre les traditionalistes. On prétend que le nouveau, l’inouï correspond à ce qui est traditionnel. Comment un tel rapprochement entre l’Écriture et l’enseignement actuel du magistère est-il possible ? Comment la tradition ecclésiale se laisse-t-elle appréhender ?

I.

Un philosophe catholique a réfléchi à cette question il y a environ plus d’un siècle. Il a examiné avec soin deux directions de pensée qui, légèrement modifiées, n’ont rien perdu de leur actualité. C’est pourquoi le livre de Maurice Blondel [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 37

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La tradition - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
La Tradition - couvertures - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger