Violence et religions

N° 251 Mai - Aout 2017 - Page n° 7

Éditorial

Le lien réel ou supposé entre le religieux et la violence pouvait se traiter de deux façons, chacune s’exprimant dans le titre d’un cahier consacré à ce problème, qui devrait être, selon les cas, au singulier ou au pluriel. Un cahier intitulé Violence et religion (ce dernier mot étant au singulier) se serait demandé si la prétention d’un rapport à l’Absolu entraînait ou non la revendication de posséder la vérité de façon exclusive, laquelle rendrait à son tour quasiment inévitable la tentation d’imposer ladite vérité par la force. Ou encore, il s’interrogerait sur la façon dont toute religion pourrait être une façon de canaliser une violence immanente aux rapports humains, par exemple en la ritualisant dans l’institution du sacrifice.

Nous avons choisi ici une autre approche, celle qu’indique le titre effectif du présent cahier, à savoir Violence et religions, au pluriel. De ce fait, le regard se transporte du niveau du concept de religion à celui des réalisations concrètes de la religiosité dans telle ou telle religion dont la science historique se donne pour tâche de décrire le développement. 

Bien entendu, il n’était pas possible d’éliminer totalement la première optique. Le faire aurait même été, non seulement difficile, mais même contre-productif. Il faut en effet avoir une certaine idée de ce qu’est en général une religion pour pouvoir ranger sous cette catégorie un certain type de phénomènes. Et cette notion encore vague demande comme spontanément à être affinée en un concept. 

À l’inverse, des considérations générales sur des formules comme le « sentiment religieux » ou l’« expérience religieuse », etc. manqueraient singulièrement d’un ancrage dans l’expérience si elles n’étaient illustrées par l’examen de religions concrètes. 

C’est pourquoi il nous a semblé opportun de commencer par ce que l’histoire, qu’elle soit lointaine ou contemporaine, nous apprend sur la présence de la violence dans les religions, et du religieux dans les phénomènes de violence. Rémi Brague met en place quelques distinctions élémentaires, souvent négligées lorsque l’on s’interroge sur le lien entre religion et violence. Il rappelle qu’il faut éviter d’isoler le facteur religieux parmi d’autres sources de violence, ne pas mettre sur le même plan diverses formes de religion, et distinguer entre les religions et leurs adeptes1. Le P. Javier Prades commente un document récent (2014) de la Commission Théologique Internationale [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Voir « Violence et religions », p. 11.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
19.59 2.10 20.00 Stock: 38

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Violence et religions en pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
Violence et religions - Couvertures - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger