La grâce du catéchisme

N° 262 Mars - Juin 2019 - Page n° 184

Joseph Ratzinger-Benoît XVI Pas la mission , mais le dialogue

L’essai inédit du pape émérite, intitulé "Les dons et l'appel sans repentir », dont nous avions publié la traduction française dans le n°259 (septembre-octobre 2018) a continué de suscité de nombreux débats. En complément du dossier publié dans la collection Communio, il nous a paru utile de proposer une traduction de la « mise au point » publiée par l’auteur dans Herder-Korrespondenz

 

Le judaïsme et le christianisme représentent deux façons d'interpréter les Écritures. Pour les chrétiens, les promesses faites à Israël sont l'espérance de l'Église. Ceux qui s'y tiennent ne remettent nullement en cause les fondements du dialogue judéo-chrétien. Herder-Korrespondenz a jugé bon, de publier, après l’article objectif de Thomas Söding, en août, sur mes notes sur le judaïsme publiées dans la revue Communio, un autre article de Michael Böhnke (sept. 2018, p. 50-51), qui répète les critiques dominantes en Allemagne sur mon essai. Devant cette situation, qui, pour ainsi dire, ne rapporte qu’une seule opinion globalement négative, il me semble juste et raisonnable de m’exprimer
de nouveau, indépendamment du dialogue, beaucoup plus agréable, que j’ai entretenu avec le grand rabbin de Vienne, Arie Folger – qui doit paraître prochainement dans Communio1. Je voudrais aborder brièvement deux points.

Il n’y a jamais eu une « théorie de la substitution »

Premier point : l’affirmation essentielle du texte de Michaël Böhnke est que j’ai remis en question la pierre angulaire du dialogue judéo-chrétien. Cette affirmation est tout simplement ausse. À l’origine de mon article, fut la demande du Père Norbert Hofmann, sbd, secrétaire de la Commission pour les relations religieuses avec le judaïsme, de donner mon avis sur le petit document : « Questions théologiques sur les ralations judéo-catholiques » (10 décembre 20152). Le document dans son ensemble m’a semblé être une synthèse réussie de la réflexion théologique après le Concile Vatican II. En réponse à la demande du P. Hofmann, j’ai rédigé quelques notes que je voulais lui soumettre. Au cours du travail, il m’a semblé plus approprié de réunir ces remarques dans un texte complet. C’est ici l’origine de l’essai publié par Communio. Ce qui montre bien qu’il ne s’agit pas d’un bouleversement radical de ce qui a été jusqu’à présent élaboré, mais de la poursuite du dialogue en accord avec l’enseignement de l’Église. Tout d’abord, il m’a paru nécessaire de clarifier le concept de « substitution » et de mieux connaître la « théorie de la substitution », car c’est d’elle que dépend la réponse aux questions essentielles du dialogue entre juifs et chrétiens. J’ai toujours été étonné de n’avoir jamais entendu parler de cette « théorie de la substitution ». Même si je n’ai jamais abordé directement le problème [...]
 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Il est paru depuis dans l’édition allemande de Communio, novembre-décembre 2018, p.611 et dans J. Ratzinger-Benoît XVI, L’Alliance irrévocable, Communio - Parole et silence, Paris, 2018 (NdT).

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
19.59 2.10 20.00 Stock: 100

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La grâce du catéchisme - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
La grâce du catéchisme - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier