L'identité sacerdotale

N° 267 Janvier - Février 2020 - Page n° 51

Jean-Robert ARMOGATHE Les rituels d'ordination presbytérale

La manière dont on prie est la manière dont on croit. L’histoire des rituels d’ordination permet de comprendre comment les communautés chrétiennes ont envisagé l’identité presbytérale.

 

La manière dont on prie est la manière dont on croit (lex orandi, lex credendi). Mon propos est d’essayer de voir à travers l’histoire des rituels d’ordination comment les communautés chrétiennes ont envisagé l’identité presbytérale.

Les premières communautés

À l’âge apostolique et subapostolique, les premières communautés identifient le Christ comme celui qui préside : cela est vrai d’abord de l’Eucharistie, où les paroles de la consécration sont à la première personne (1 Corinthiens 11, 23-26). Jésus n’a jamais baptisé, se distinguant ainsi de son cousin le Baptiste : il confiait cela à ses disciples (Jean 4, 1-21). La finale de Matthieu 28, 19 contient une injonction (qui reprend peut-être une formule liturgique2) :

Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

Enfin, dans le quatrième Évangile (Jean 20, 22-23), le Ressuscité accorde aux Onze le pouvoir de remettre les péchés.

Baptême, eucharistie, pénitence : les premières communautés-Églises se retrouvent, dans la variété de leurs origines, autour de ces trois signes concrets d’appartenance à la Voie de Jésus.

La difficulté vient d’une documentation d’interprétation difficile jusqu’au début du iiie siècle. Les historiens de la liturgie (depuis Guillaume Durand, évêque de Mende, au xiiie siècle jusqu’à aujourd’hui !) ont eu tendance à transposer sous le vocabulaire ancien les réalités contemporaines qu’ils connaissaient sous les mêmes termes (évêque, prêtre, diacre). De surcroît, cet anachronisme (au sens strict du terme : remontée dans le temps) s’est doublé d’une projection mythique à partir du service du Temple tel que le rapportent les Écritures (or le sanctuaire décrit par Ézéchiel 40 à 48 est la vision idéale d’un Temple restauré qui n'a jamais existé). [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Liste des péricopes dans J. Guillet, Entre Jésus et l’Église, Paris, 1985, p. 173 et 180-183.

2 Car l’annonce baptismale (par Pierre) dans les Actes 2, 38 se limite « au nom de Jésus Christ » avec le don du Saint Esprit.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 65

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'identité sacerdotale - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
L'identité sacerdotale - couverture - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger