Le pèlerinage

N° 132 Juillet - Aout 1997 - Page n° 16

R. P. Georges CHANTRAINE La géographie du pèlerinage chrétien

GÉOGRAPHIES DU PÈLERINAGE

Jérusalem et Rome sont les deux lieux saints de la géographie ecclésiale. Grâce à eux, le pèlerin Ignace de Loyola est devenu missionnaire. Il s'est mis au service du Seigneur selon la volonté du pape, prêt à être envoyé partout pour une plus grande gloire de Dieu et le salut de son prochain.

Les deux premières pages, 16 et 17, sont jointes.

Si une personne en a le goût, si elle dispose de temps et de force, elle peut décider de mobiliser aussi bien son corps que son coeur pour aller dans un lieu autre, loin de chez elle, pour faire un pèlerinage[[On trouvera une première esquisse sur les pèlerinages dans A. Solignac « Pèlerinages introduction », dans Dictionnaire ionnaire de spiritualité, t.12 Paris Beauchesne 1984, 890.]]. Pour le pèlerin, le sanctuaire est un ailleurs. Essayons de cerner un tel ailleurs et sa base géographique.

1. Pèlerinage dans l'Ancien et le Nouveau Testament : de la Jérusalem terrestre à la Jérusalem céleste. Partons du pèlerinage juif, car, comme tant d'autres pratiques, le pèlerinage chrétien s'enracine dans celui du Juif. Pour le Juif de l'Ancien Testament, Jérusalem est la ville sainte vers laquelle convergent toutes les nations. Aussi le pèlerinage répond-il au mouvement centripète caractéristique du peuple élu sous l'Ancienne Alliance. Jérusalem attire vers la gloire du Seigneur les élus d'Israël et vers sa lumière les peuples du monde entier. Le prophète Isaïe le chante dans son magnifique (p.16) poème du chapitre 60. Le Juif devenu adulte monte à Jérusalem pour célébrer la pâque au moins une fois dans sa vie. Ainsi fait Jésus à l'âge de douze ans (Luc 2, 41-50); d'après l'évangile selon saint Jean, le ministère du Christ se rythme sur ses montées à Jérusalem; son destin enfin s'accomplit à Jérusalem lors de la Pâque.

 

La croix, la résurrection et l' ascension font de Jérusalem la « Ville sainte » (Matthieu 27, 53) pour les disciples du Christ. Mais c'est en un sens tout transformé par rapport à l'attente de l'Ancienne Alliance. La croix unit le ciel et la terre : en mourant, Jésus s'enfonce dans le domaine des ténèbres et de la mort pour libérer les morts (Matthieu 27, 52-53) ; selon saint Jean, c'est en descendant dans l'abîme infernal que le Christ est exalté : « lorsque j'aurai été exalté, j'attirerai tous à moi» Jean 12, 32 dans l'original grec ; cf. Lumen Gentium, 3, 48) ; par la verticale de la croix glorieuse, le Crucifié exerce une attraction horizontale sur les hommes de tous les temps. Il l'exerce par la puissance de l'Esprit qu'en mourant il a « livré (Jean 19, 30), puis « soufflé » (Jean 20, 22) sur son Église à travers les Apôtres, après qu'il l'a reçu de son Père, à la droite duquel il est assis en son humanité glorifiée. Son Père a mis l'Esprit à la disposition de Jésus, mort et descendu dans les ténèbres de la mort, pour qu'il puisse le communiquer à son Corps glorifié, qui est aussi l'Eglise. Les deux dimensions, verticale et horizontale, de la croix sont l'oeuvre commune du Fils et de l'Esprit personnel, commun au Père et au Fils.

 

Ainsi est dépassée et accomplie la prophétie d'Isaïe. La Jérusalem terrestre, centre vers lequel Israël attire toutes les nations païennes, perd son rôle et sa splendeur historiques ; elle sera détruite par les Romains en l'an 70 de notre ère. S'y est substituée « la Jérusalem d'en haut, notre Mère » (Galates 4, 26), qui descend « du ciel, de chez Dieu » « comme une fiancée parée pour son épouse » (Apocalypse 21, 2), car, dans la puissance de l'Esprit, l'Église vient d'en haut, « immaculée » comme celle que le Christ s'est unie (Éphésiens 5, 25-27) et qui ne cesse de donner des enfants à son Père (cf. Galates 4, 24 ; Romains 8, 14-17) jusqu'à la im du monde. À partir d'en haut, elle est envoyée dans le monde entier grâce au ministère des Apôtres avec tout le pouvoir du Seigneur, pour communiquer à toutes les nations l'enseignement du Seigneur Jésus et faire des disciples par le baptême au nom du Père et du Fils et de l'Esprit (p.17)

.....

Georges CHANTRAINE

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 8

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Le pèlerinage - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier