L’église nouvelle de la paroisse Saint-François de Molitor à Paris

Jean-Marie DUTHILLEUL
Architecture et Liturgie - n°234 Juillet - Aout 2014 - Page n° 41

L’expérience d’une définition de l’espace intérieur, qui unit l’architecte de l’église Saint-François de Molitor au cardinal Lustiger, montre que l’aménagement liturgique ne saurait consister en une forme fixe et définitive. Sans être susceptible de prendre n’importe quelle apparence, il demeure un riche domaine d’adaptation et d’invention.

 

La conception de l’église saint François de Molitor à Paris allait être, pour le Cardinal Lustiger, une occasion de plus d’explorer la mise en espace des orientations liturgiques du concile Vatican II. Il s’agissait pour lui de prendre en compte autant la grande nouveauté de ces orientations que leur inscription profonde dans la tradition. C’est pourquoi il me mit entre les mains dès l’origine le petit livre Architecture et liturgie de Louis Bouyer, afin que nous puissions clairement situer notre action dans la poursuite de 2000 ans d’histoire des églises.

Il avait fallu quelques années aux responsables du diocèse de Paris pour obtenir un permis de construire une nouvelle église et un presbytère au 44 de la rue Molitor. La volumétrie autorisée se composait de deux volumes imbriqués : un immeuble de quatre étages à l’alignement de la rue tourné vers le sud, prolongé vers le nord, donc dans la profondeur de la parcelle, et un volume parallélépipédique abritant l’église elle-même. Dans le permis de construire obtenu, l’aménagement intérieur de celle-ci comportait au nord comme une « scène » faisant face à une « salle » avec tribune située au sud. Cette disposition était celle d’une salle de spectacle. Certes l’autel au sanctuaire se trouvait « face au peuple », certes l’assemblée disposait d’une visibilité parfaite sur l’autel et l’ambon, toutes dispositions apparemment conformes aux recommandations de la Présentation Générale du Missel Romain. Et pourtant cette disposition apparaissait comme à l’opposé des orientations de la constitution sur la Sainte Liturgie, qui insiste longuement sur le fait que la communauté rassemblée doit pouvoir participer « de façon pleine, consciente, active, fructueuse » à la célébration de l’Eucharistie. [...]

 

 Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 3

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Architecture et Liturgie (en pdf) - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Architecture et Liturgie - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger