Bienheureux ceux que Dieu surprendra toujours

Monsieur Jean DUCHESNE
Les paradoxes de la foi - n°293 Mai - Juin 2024 - Page n° 15

Les Béatitudes ne sont pas une paradoxale recette du bonheur qui serait absurdement promis aux malheureux et aux faibles. Mais le Christ y révèle sa propre gloire, qui ne se possède pas et consiste à se donner sans rien garder ni craindre de rien perdre.

Bienheureux ceux que Dieu surprendra toujours

Il est communément admis que la foi et l’appartenance religieuse consistent en une espèce de conformisme : on accepte sans discuter tout un corpus préétabli de dogmes loin d’être universellement évidents, et on applique autant que possible les règles rituelles et morales qui en découlent. C’est donc on ne peut plus simple et sécurisant – du moins vu du dehors. Car vécu de l’intérieur, c’est souvent moins confortable. Ce qui est donné à croire conduit en effet jusqu’au seuil de l’inconnaissable, voire à s’aventurer au-delà, et les conséquences qui en sont tirées amènent à exercer la volonté en résistant aux inerties comme aux pulsions de l’instant. C’est sans doute vrai de la plupart des observances liées à une spiritualité. Mais c’est particulièrement manifeste dans le cas du christianisme qui, à l’expérience ou si l’on veut bien y regarder d’un peu près, s’avère non pas offrir des réponses à toutes les questions imaginables, mais déstabiliser perpétuellement en faisant découvrir une interminable suite de défis au bon sens qui saccagent toute rassurante systématisation.

Il est symptomatique que, dans l’évangile de saint Matthieu, après avoir recruté ses premiers disciples et attiré des foules en rendant crédible son annonce de l’imminence du règne de Dieu par une série de miracles de guérison (4, 18-25), Jésus inaugure sa prédication par une accumulation de paradoxes, avec ce qu’on appelle le Sermon sur la montagne ou les Béatitudes (5, 3-12). Chaque affirmation imprévisible incite à en tirer une conclusion. Mais cette succession de rationalisations ne fournit pas de cadre qui pourrait intégrer le reste, si bien que l’on va d’inattendu en contradiction.

Voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter en ligne le numéro ou vous abonner pour recevoir les prochains numéros.

 


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71€ 2.10% 14.00€ 31

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les paradoxes de la foi - pdf 7.84€ 2.10% 8.00€ Ajouter au panier
Editorial de Florent Urfels- Marcher à côté pour marcher droit - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Emmanuel Cattin - Le secret des paradoxes - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
Jean Duchesne - Bienheureux ceux que Dieu surprendra toujours - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
Bernard Pottier- Eunome , l'hérétique qui refuse le paradoxe- Le Contre Eunome de Grégoire de Nysse - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
Joséphine Jamet- Paradoxes de l'Incarnation selon Kierkegaard - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
Roderick Strange- Newman sur la probabilité et le mystère- Dire et contredire pour approcher de la Vérité - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
Roberto Carelli- La présence du mystère- Structures paradoxales dans la théologie de Balthasar - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
Iain Matthew- Les structures du paradoxe chez Jean de la Croix - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
Jean de Saint-Chéron - L'opulence des mains vides- Bernanos, Thérèse et Corps mystique - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier