La force des malades

Alexander VAN DER DOES DE WILLEBOIS
La souffrance - n°80 Novembre - Décembre 1988 - Page n° 71

Réflexion sur la maladie d'un chrétien qui, malade, repoussa la tentation de cultiver son état, et sa souffrance. Ainsi alla-t-il victorieusement à la rencontre de la mort, de sa mort, avec le Christ.

Du point de vue de l'art de vivre, le fait d'être malade nous place devant une des tâches les plus difficiles. Spécialement s'il s'agit d'une longue et grave maladie ou d'une invalidité qui nous arrache au groupe et crée un isolement. D'un jour à l'autre on se retrouve de l'autre côté de la frontière et on ne compte plus pour de bon. Au début ça ne va pas trop mal. Le malade est plus courageux que prévu et l'entourage, encore sous le coup du choc, se manifeste à grand renfort de corbeilles de fruits et de compositions inspirées de l'art floral japonais (reconnaissable à quelques tiges dénudées en forme de tire-bouchon) et d'une profusion de cartes de voeux dépliables d'un genre particulier. Celles-ci représentent en général une pétulante infirmière fort légèrement vêtue ou bien un docteur plein d'entrain, brandissant une seringue géante dont le but est de suggérer qu'un séjour à l'hôpital ne serait qu'une sorte d'aventure légère et gentiment grivoise.

Mais alors commence la période d'endurance dans l'oubli. Les collègues, amis et connaissances dégagent une ambiance de pitié qui n'est déjà plus de la compassion, et seuls quelques fidèles et proches tiennent le coup, soutenus ou non par divers conseillers professionnels. (Quant à moi, j'ai déjà déclaré être prêt à mourir, mais pas sous la tutelle de conseillers).

En fait cependant, le malade se retrouve seul, tout seul en face du sens de l'existence parce que son existence n'a plus de sens pour le monde. A ce moment, grande peut être la tentation de se mettre à cultiver son état de malade et même de s'en servir pour tyranniser son entourage direct. Ou bien, tombant dans l'extrême inverse, de céder à la tentation de s'abandonner, poussé par l'isolement, au désespoir qui mène à la demande d'euthanasie, dans une tentative, aussi désespérée que pleine d'une fausse noblesse, de rester quand même à la barre. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

La revue papier est épuisée , seul l'achat de pdf est disponible

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La souffrance - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger