L'Eglise : une histoire

N° 26 Novembre - Décembre 1979 - Page n° 92

André FROSSARD L'art de croire

André Frossard a composé, sous la forme d'un commentaire du Credo de Nicée, un ouvrage * d'autant plus théologique qu'il appelle à la prière, et renvoie par sa seule beauté au Mystère qui ne veut convaincre que par sa seule et humble majesté. Nous avons la joie de publier le début de cet Art de croire, en signe de notre admiration.

Tout le texte est joint.

JE CROIS

LEVANT les yeux vers les symboles du Credo qui ne sont pas des propositions philosophiques à débattre, de ces mots que l'on peut remplacer par d'autres mots, de ces pensées que l'on épuise, de ces idées qui ne font pas au ciel une étoile de plus, sur la terre un malheur de moins.

mais des objets de contemplation inépuisables,

réunissant en eux ce que la raison est habituée à disjoindre

et qui attirent l'esprit au-delà des faibles espérances qu'il tire de lui-me

pour l'établir dans l'ordre de la charité divine, cause et thème unique du discours de l'univers, je dis

je crois.

 

Et croire, c'est apprendre à penser comme Dieu.

L'acte de foi est l'acte intrépide, la suprême audace de l'âme qui s'écriant avec sainte Catherine de Gênes à bout de vanité mondaine :

« Aujourd'hui, je sors de moi-même pour n'y plus rentrer ! »

donne congé à ses propres pensées, oublie ce qu'elle croit savoir, néglige les inutiles enseignements du doute, prend le parti de s'exposer à l'invisible, de pactiser avec l'infini,

 

*  A paraître prochainement, aux éditions Grasset, que nous remercions de permettre cette « avant-première ». (p.92)

 

et de consacrer sa virginité à la lumière.

Aussi, ne demandez pas s'il faut croire ; il le faut ; rien n'est plus urgent, rien n'est plus nécessaire.

Aux ruines morales qui nous environnent, aux crimes depuis le début du siècle qui se commettent contre l'humanité,

à  cet enfant de Varsovie aux bras levés devant les soldats, seul dans un espace vide avec ses mains ouvertes et déjà crucifiées

(car nous avons osé cela, des hommes ont osé exiger d'un enfant qu'il fit le geste de l'ennemi prisonnier, une armée a contraint un enfant à se rendre, et nous savons maintenant que c'était pour le tuer),

à ces infinies torsades de barbelés comme une couronne d'épines autour de la terre,

nous voyons bien que la raison déraisonne et ne sait guère bâtir que des prisons quand sa force contraignante n'est pas adoucie par la grâce de l'humilité

nous voyons bien que l'être humain n'a jamais eu de sagesse que lorsqu'il a cru l'incroyable, et que loin de l'égarer ou de l'asservir, la foi sauve la raison.

Nous avons assez fait l'expérience de la haine pour savoir que la vérité ne vient pas du monde.

Venez. Les pensées de l'homme endeuillent la terre.

Les pensées de Dieu sont des fêtes oubliées.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 24

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'Eglise : une histoire - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger