Rites et ritualité

N° 226 Mars - Avril 2013 - Page n° 116

Cardinal Marc OUELLET La confirmation, sacrement de l’initiation chrétienne

À quel âge faut-il proposer la confirmation ? Que signifie-t-elle exactement ? Qu’apporte-t-elle de plus que le baptême ? Pour tenter d’y voir clair, il convient de revisiter le lien entre, d’une part, la confirmation et le baptême, et d’autre part, entre la confirmation et l’Eucharistie qui couronne l’initiation chrétienne.

 

En catéchèse préparatoire à la confirmation, un enfant de sept ans pose naïvement la question : « Est-ce que Jésus a été confirmé ? » La catéchète répond quelque peu embarrassée : « Pour Jésus, baptême et confirmation ne font qu’un ». C’est juste mais incomplet. En effet, les scènes évangéliques qui rapportent le baptême de Jésus mentionnent la Colombe, symbole de l’Esprit Saint, et la Parole du Père révélant son identité : « Celui- ci est mon Fils bien-aimé ». Mais ces scènes renvoient au baptême de la Croix, baptême de sang et de feu s’il en est, ce qui repose d’une certaine manière la question de l’enfant.

Jésus a-t-il été confirmé ? Il faut s’arrêter à cette question embarrassante qui illustre les difficultés de la catéchèse de la confirmation. Difficultés qui dépendent souvent d’une théologie déficiente de ce sacrement. Autre question qui gêne les catéchètes : le Saint-Esprit est déjà présent et agissant au baptême, que vient alors ajouter le don de l’Esprit à la confirmation ? De plus, en contexte sécularisé, plusieurs épiscopats ont transféré la réception du sacrement à l’âge de l’adolescence (12-18 ans) en vue d’assurer une catéchèse adéquate et ainsi de favoriser l’engagement personnel des jeunes. Malgré ces intentions louables, on constate l’inefficacité de ce report pour les introduire à la communion fréquente. Quelle désolation pour les pasteurs et les catéchètes de constater que la confirmation signifie davantage un adieu plutôt qu’une entrée dans l’assemblée eucharistique !

Il arrive que la catéchèse n’évoque même pas le lien entre la confirmation et l’Eucharistie et qu’on la célèbre en dehors de l’Eucharistie afin de ne pas causer de malaise aux personnes non pratiquantes qui viennent pour la circonstance. Que propose-t-on alors aux jeunes pour leur inculquer le sens de la confirmation ? Des gestes de charité ou des engagements sociaux qui servent à concrétiser le sens du témoignage. Si on leur demande au passage [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 31

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Rites et ritualité (en pdf) 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier