L'Eglise et la Grande Guerre

N° 227 Mai - Aout 2013 - Page n° 5

M. Olivier CHALINE ÉDITORIAL : 14-18, défense ou autodestruction de la civilisation ?

Depuis vingt ans, la Grande Guerre revient en force. L’intérêt n’a cessé de croître, les polémiques aussi. Les derniers survivants ont disparu mais le fl ot des publications, témoignages comme études historiques, déferle1. Pourtant il est devenu réellement malaisé de comprendre ce conflit dont des pans entiers demeurent méconnus (que ce soient le front de l’Est, si différent de celui de l’Ouest, la dimension maritime, essentielle à la victoire alliée, ou bien l’histoire économique et sociale des pays belligérants).  Pourquoi une telle difficulté ?

La Grande Guerre, si proche et incompréhensible

Elle tient d’abord à la véritable inversion culturelle survenue au lendemain même de la guerre. Sauf dans les milieux nationalistes entretenant les mêmes dispositions d’esprit que pendant le conflit, voire trouvant dans la défaite de nouvelles confi rmations de leurs convictions, la très large adhésion au sens de la lutte fut rapidement oubliée (on pourrait presque dire refoulée), d’autres préoccupations prenant le relai. La retombée de la mobilisation des esprits et la diffusion des courants pacifistes rendirent bientôt inintelligible ce [...] 

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. On trouvera une vue d’ensemble du confl it dans l’Encyclopédie de la Grande Guerre, Stéphane AUDOIN-ROUZEAU et Jean-Jacques BECKER (dir.), Paris, Bayard  2004 (rééd. Paris, Perrin, 2012).

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
17.63 2.10 18.00 Stock: 37

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'Eglise et la Grande Guerre (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier