Christianisme et tragédie

N° 271 Septembre - Octobre 2020 - Page n° 45

Enrira ZANIN Tragique chrétien et tragédie

Le christianisme n’a pas signé l’arrêt de mort de la tragédie : après avoir survécu à travers le Moyen Âge, elle revit à l'âge moderne. La redécouverte de cette forme païenne dans le cadre chrétien a accompagné une exploration de l'expérience de la souffrance et des revirements du sort sans hâter la justification. La tragédie humaniste puis classique est pour le spectateur une machine à penser la contradiction et à pister, dans les ténèbres, les traces du salut.

La résurrection du Christ a détruit le tragique : c’est ce qu’écrit Nietzsche et que répète George Steiner dans La Mort de la tragédie. Si la vie éternelle est déjà là, la culpabilité inexplicable d’OEdipe, la condamnation injuste d’Antigone, la catastrophe terrible qui accable les femmes de Troie doivent trouver un sens et rentrer dans l’horizon rassurant de la Providence. L’expérience ordinaire semble pourtant contredire ce constat : au moment où j’écris, on fête Pâques alors qu’une terrible épidémie emporte des milliers de vies. La joie de la Résurrection paraît plus que jamais contradictoire, abstraite, inactuelle et dévoile pleinement le tragique du moment présent.

Cette expérience inattendue d’un « tragique chrétien » n’est pas une impression subjective et ponctuelle. Si, d’après les philosophes, le tragique ne peut pas être chrétien, il est certain qu’une tragédie chrétienne existe. Les oeuvres de Corneille, de Racine et de Shakespeare, les grandes tragédies de la Renaissance et du Classicisme ne peuvent se comprendre que dans le contexte de la foi et de l’univers de croyance que partagent les auteurs et les spectateurs du théâtre. Le pathétique de Phèdre et le désespoir du roi Lear sont issus d’une pensée du tragique qui puise ses sources dans la réflexion chrétienne sur le mal.

Fragments théoriques d’un tragique chrétien

La pensée chrétienne du tragique s’élabore pendant le Moyen Âge, alors que les tragédies antiques semblent à jamais perdues. Les auteurs décrivent ce qu’est la tragédie, en ignorant ce que la tragédie a été. Boèce explique, dans sa Consolation de philosophie, que la tragédie est une lamentation sur la manière indistincte dont les coups de fortune retournent la félicité d’un règne (felicia regna vertentem). Ce renversement tragique a surpris Boèce, qui se retrouve, innocent, injustement condamné, sur le point d’être exécuté. Le caractère injuste et inattendu du malheur le pousse à douter de la Providence et à croire que le monde est en proie à la fortune et au hasard aveugle. Comment concilier la foi en un Dieu bienfaisant et le constat de l’injustice ? Boèce demande à la Philosophie : « si Deus est, unde mala ? » (I,8). [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 50

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
sommaire - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Christianisme et tragédie - couverture - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Christianisme et tragédie - pdf dynamique 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
TÜCK: Mourir pour autrui— Préfigurations de la Passion dans la tragédie grecque : l’Alceste d’Euripide - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
ARMOGATHE : L’Euripide chrétien - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
ZANIN : Tragique chrétien et tragédie - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
LEFEBVRE : La grande tragédie biblique - Réflexions sur le concept débattu de "tragique" - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
MOONS : Congar et Vatican II – symbole d’une Église en conversion. - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
FAMEREE : Yves Congar- Un itinéraire pionnier en ecclésiologie et œcuménisme - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
ARTEAGA : Yves Congar et l'Esprit saint - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
BIERINGER : «Et le monde vacilla …» L’influence de la liturgie catholique sur la littérature contemporaine de langue allemande - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
CONGOURDEAU : Est-ce Dieu qui envoie les pandémies ? Trois témoignages du premier millénaire chrétien: Cyprien, Basile et Anastase 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier