Christianisme et tragédie

N° 271 Septembre - Octobre 2020 - Page n° 57

Philippe LEFEBVRE La grande tragédie biblique - Réflexions sur le concept débattu de "tragique"

La Bible est habitée par la tragédie. Si cette notion demeure délicate à circonscrire tant elle a fait l’objet de définitions différentes, nombre de personnages bibliques (la fille de Jephté, David, le Christ, etc) se présentent comme des justes dont l’histoire ne débouche pas sur une issue de toute évidence heureuse. L’auteur nous invite à voir le tragique biblique dans cette passion mystérieuse du juste qui nous oblige à renouveler notre regard sur la réalité: car la der- nière forme de la tragédie est la cécité dont semblent frappés ceux qui, en étant proches de lui, ne voient point le Fils de l’homme venu dans ce monde.

Y a-t-il du tragique dans la Bible ? On sait que George Steiner a répondu par la négative. Agé d’une trentaine d’années, cet auteur publiait un livre déjà magistral, La mort de la tragédie (The Death of Tragedy, 1961), qui parcourt les formes de la tragédie dans des oeuvres littéraires de l’antiquité jusqu’au XXe siècle, toutes lues et fréquentées dans leurs langues originales. Évoquant l’Ancien Testament, Steiner affirme dès le début de son ouvrage , que « la tragédie est étrangère à la vision judaïque du monde » (p. 7). « Les voies du Seigneur, continue-t-il, ne sont ni capricieuses ni absurdes ; nous pouvons les saisir pleinement si nous les examinons avec le regard lucide de l’obéissance ». Et d’ajouter : « le théâtre tragique naît d’une affirmation exactement contraire : la nécessité est aveugle, et quand l’homme se trouve confronté avec elle, que ce soit à Thèbes ou à Gaza, elle le frappe de cécité » (p. 8). Vers la fin de son étude, Steiner évoque le monde chrétien : « Il n’y eut jamais, même au plein midi de la foi, de tragédie spécifiquement chrétienne. Le christianisme est une vision du monde antitragique » (p. 240). Après avoir évoqué Claudel et d’autres écrivains comme T. S. Eliot, notre auteur reprend cette idée : c’est pour lui un « fait que la vision chrétienne de la condition humaine aboutit au refus de la tragédie » (p. 245).

Tragédie en question

Des affirmations de ce genre, même sans qu’elles soient fondées sur des oeuvres littéraires ni même parfois sur la Bible, ont cours chez beaucoup de chrétiens et sont alors brandies comme un joyeux étendard : dès lors que le Christ est ressuscité, notre horizon s’ouvre, l’Hadès est vaincu, toute histoire peut déboucher sur la Vie. Il n’y a plus de tragique. Même le jugement dernier n’a pas les allures d’une catastrophe finale qui sera terrible pour certains ; il est plutôt la manifestation d’un ordre et d’une justice, selon lesquels chacun reçoit béatitude ou châtiment conformément à la vie qu’il a menée. De plus, l’espérance de la rédemption et de la miséricorde divine fait figure d’horizon toujours possible auquel tout le monde peut aspirer. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 49

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
sommaire - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Christianisme et tragédie - couverture - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Christianisme et tragédie - pdf dynamique 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
TÜCK: Mourir pour autrui— Préfigurations de la Passion dans la tragédie grecque : l’Alceste d’Euripide - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
ARMOGATHE : L’Euripide chrétien - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
ZANIN : Tragique chrétien et tragédie - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
LEFEBVRE : La grande tragédie biblique - Réflexions sur le concept débattu de "tragique" - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
MOONS : Congar et Vatican II – symbole d’une Église en conversion. - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
FAMEREE : Yves Congar- Un itinéraire pionnier en ecclésiologie et œcuménisme - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
ARTEAGA : Yves Congar et l'Esprit saint - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
BIERINGER : «Et le monde vacilla …» L’influence de la liturgie catholique sur la littérature contemporaine de langue allemande - pdf 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
CONGOURDEAU : Est-ce Dieu qui envoie les pandémies ? Trois témoignages du premier millénaire chrétien: Cyprien, Basile et Anastase 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier