L'Eglise, une secte?

N° 94 Mars - Avril 1991*

Thématique

Jean Duchesne : Une Eglise de sectes

Avant de fulminer contre les sectes, il faut se demander si l'Eglise n'en serait pas une elle-même. A ses débuts, elle regroupe ceux qui «suivent» Jésus, ses sectateurs, donc. Mais elle se conçoit comme ayant vocation à rassembler l'humanité entière. Après l'époque des hérésies, la Réforme, contre la volonté des Réformateurs, a abouti à la sectarisation actuelle des communautés protestantes. Dans l'Eglise catholique, la tentation de certains mouvements de se changer en sectes doit être contrebalancée par le souci de la communion.

Henri Gazelles : Qu'est-ce qu'une secte religieuse?

En grec, le mot « secte » désigne le choix d'une école de pensée (philosophique ou religieuse). C'est en ce sens que l'Eglise naissante a pu faire figure de secte juive. Mais les chrétiens ne se réduisent pas à une interprétation de la Loi : ce qu'ils suivent est d'abord une personne, la Voie de toutes les voies : le Christ.

Frédéric Manns, o.f.m. : Les sectes juives au seuil du Nouveau Testament

Il est difficile de comprendre les débats qui opposèrent Jésus aux Pharisiens, aux Sadducéens et aux Zélotes, sans connaître les grands courants qui animèrent, et souvent divisèrent, le judaïsme contemporain du Christ. S'agit-il seulement de courants de pensée, ou peut-on parler de sectes ?

Gérard Ferreyrolles : Sur la genèse ecclésiale des sectes

Une typologie des sectes montre qu'il n'est pas facile de voir à quel moment, et pourquoi, une secte se forme. L'exemple du jansénisme, longtemps resté à la limite de la secte, montre le refus de l'Eglise d'en rester à l'augustinisme. L'unité de l'Eglise est ce qui l'empêche d'être totalitaire, et sa pluralité l'empêche de se diviser.

Signets

Hans-Urs von Balthasar : Le Concile du Saint-Esprit

« Le Concile a aggravé, il n'a rien facilité ». L'ouverture au monde n'est rien d'autre que l'être missionnaire de l'Eglise, âme qui donne vie au corps, au monde. Le « dialogue », loin d'être une abdication, exige de la part des chrétiens la plus haute tension entre les exigences de conversion intérieure et le service de l'humanité dans le monde. Tout amoindrissement de cette tension fondamentale vide le Concile de sa substance. Cette nouvelle place de l'Eglise est la plus difficile, mais c'est là que souffle l'Esprit, de Dieu vers le monde, et du monde vers le Père.

Ricardo Blazquez : Un séminaire à l'heure de la « nouvelle  évangélisation» : l'exemple de « Redemptoris Mater».

Parmi les différents mouvements qui proposent une réponse aux problèmes posés par la formation des prêtres, le séminaire romain du «Chemin néo-catéchuménal » propose un exemple original de formation spirituelle aux tâches apostoliques.

Dom Robert Le Gall, o.s.b. : La dignité des mystères

L'Eglise est un mystère que nous ne parvenons pas à comprendre. Mais nous pouvons en faire l'expérience en participant à la liturgie. D'où l'importance d'une formation de tous les chrétiens au sens de la liturgie, à une tradition vivante, ni figée dans la passivité, ni défigurée par l'autocélébration.

Georges Chantraine, s.j. : En marge du synode sur la formation des prêtres

La formation des prêtres et celle des laïcs ont fait l'objet de synodes différents. Mais on ne peut les concevoir séparément. La différenciation des missions est enracinée dans l'identité chrétienne. Sera véritablement catholique la formation commune des prêtres, des laïcs et des religieux.

Thomas Gertler : Comment vivre sous le pouvoir du Mal ?

Que faire quand on vit, et quand on a vécu, sous le pouvoir d'une «vérité» obligatoire, qui survit en se nourrissant du mensonge qu'elle vous impose ? Le témoignage sans complaisance d'une vie dans l'ex-RDA montre le caractère avant tout spirituel du combat, et révèle la pertinence des maximes de saint Ignace.

Chrétiens dans la vie politique tchécoslovaque

Entretien avec M. J. Sokol, député du Forum civique et vice-président du parlement de la république tchécoslovaque.

Une Église de sectes ?

Jean Duchesne

Quand on parle de sectes, on pense généralement d'abord à des communautés en marge de la société, où l'on professe des doctrines plus ou moins nocivement farfelues en obéissant aveuglément à des dirigeants tyranniques
et trop souvent cupides. S'il est vrai que l'on assiste à un « retour du religieux », les sectes en seraient la manifestation la plus inquiétante, en une triste caricature syncrétiste des grandes mystiques, attirant frauduleusement quantité de paumés et autres victimes d'un monde en peine d'inspiration. Cette livraison de Communio n'a pas pour objet un tel phénomène, si préoccupant qu'il soit effectivement. Il a déjà été étudié et analysé de manière pertinente, notamment par le P. Jean Vernette1. Car la question ici posée, même si elle peut paraître inconvenante à première vue, est bel et bien de savoir si les sectes ne constituent pas aussi, non un danger purement extérieur à l'Église et contre lequel sa foi orthodoxe serait même un remède, mais une tentation interne, voire constitutive.

En l'occurrence, l'étymologie du mot « secte » n'est pas sans intérêt. Elle montre qu'il ne désigne pas négativement un groupe qui se couperait d'un tout plus vaste et plus englobant, en une rupture de l'unité, comme si l'origine était le latin secare qui a donné « scission » ou « section ». Si séparation il y a,[...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. De Jean Veinette, cf., entre autres, Secte et réveil religieux: quand l'Occident s'éveille, Salvator, Mulhouse, 1976 ; Des chercheurs de Dieu hors frontières, DDB, Paris, 1979 ; Au pays du nouveau sacré, Centurion, Paris, 1981 (avec Yves Gibon) Des sectes à notre porte : répertoire et présentation, 2e éd., Chalet, Paris, 1987 ; Jésus dans la nouvelle religiosité : ésotérisme, gnoses et sectes, coll. « Jésus et Jésus-Christ », Desclée, Paris, 1987 ; Occultisme, magie, envoûtements..., Salvator, Mulhouse, 1988 ; Les sectes, coll. « Que sais-je ? », P.U.F., Paris, 1990.

Hans-Urs von Balthasar : Le Concile du Saint-Esprit

« Le Concile a aggravé, il n'a rien facilité ». L'ouverture au monde n'est rien d'autre que l'être missionnaire de l'Eglise, âme qui donne vie au corps, au monde. Le « dialogue », loin d'être une abdication, exige de la part des chrétiens la plus haute tension entre les exigences de conversion intérieure et le service de l'humanité dans le monde. Tout amoindrissement de cette tension fondamentale vide le Concile de sa substance. Cette nouvelle place de l'Eglise est la plus difficile, mais c'est là que souffle l'Esprit, de Dieu vers le monde, et du monde vers le Père.

Ricardo Blazquez : Un séminaire à l'heure de la « nouvelle  évangélisation» : l'exemple de « Redemptoris Mater».

Parmi les différents mouvements qui proposent une réponse aux problèmes posés par la formation des prêtres, le séminaire romain du «Chemin néo-catéchuménal » propose un exemple original de formation spirituelle aux tâches apostoliques.

Dom Robert Le Gall, o.s.b. : La dignité des mystères

L'Eglise est un mystère que nous ne parvenons pas à comprendre. Mais nous pouvons en faire l'expérience en participant à la liturgie. D'où l'importance d'une formation de tous les chrétiens au sens de la liturgie, à une tradition vivante, ni figée dans la passivité, ni défigurée par l'autocélébration.

Georges Chantraine, s.j. : En marge du synode sur la formation des prêtres

La formation des prêtres et celle des laïcs ont fait l'objet de synodes différents. Mais on ne peut les concevoir séparément. La différenciation des missions est enracinée dans l'identité chrétienne. Sera véritablement catholique la formation commune des prêtres, des laïcs et des religieux.

Thomas Gertler : Comment vivre sous le pouvoir du Mal ?

Que faire quand on vit, et quand on a vécu, sous le pouvoir d'une «vérité» obligatoire, qui survit en se nourrissant du mensonge qu'elle vous impose ? Le témoignage sans complaisance d'une vie dans l'ex-RDA montre le caractère avant tout spirituel du combat, et révèle la pertinence des maximes de saint Ignace.

Chrétiens dans la vie politique tchécoslovaque

Entretien avec M. J. Sokol, député du Forum civique et vice-président du parlement de la république tchécoslovaque.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 45

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'Eglise, une secte? - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger