La papauté

N° 95 Mai - Juin 1991*

Mal compris par beaucoup de chrétiens, le pape, évêque de Rome, n’est ni un surhomme, ni un Antéchrist. Successeur de Pierre et pécheur comme lui, il est le garant de la communion dans l’Eglise, le témoin de la doctrine transmise par les apôtres, le gardien de son indépendance face aux puissances temporelles. Reconnaître le vrai visage de la papauté, c’est y voir, non un pouvoir bureaucratique, mais un service : celui de l’unité, de la fidélité, de la liberté.

 

 

Page Titre Auteur(s)
2 Exergue Cyprien de CARTHAGE
4 Le ministère de Pierre, garant de la liberté de l'Église Georges CHANTRAINE
18 La mission pétrinienne de l'Eglise de Rome. Stephan OTTO HORN
28 Ministère de Pierre et synodalité Alfonso CARRASCO ROUCO
44 Jean-Paul II, un pape pour l'Est Aldo CAZZAGO
60 Saint Grégoire Le Grand entre l'Orient et l'Occident Claude DAGENS
68 Deux encycliques sociales fondamentales : Rerum Novarum et Quadragesimo anno Yves-Marie HILAIRE
82 Etapes nouvelles de l'enseignement social de l'Eglise : de Jean XXIII à Jean-Paul II Jean-yves CALVEZ
94 La parole du salut. Pour les 25 ans de Dei Verbum Jean-noël DOL
107 Pour approfondir la vie contemplative : le rituel rénové de la pénitence Waclaw SWEIERZAWSKI

Thématique

Georges Chantraine : Le ministère de Pierre, garant de la liberté de l'Eglise

Comme l'eucharistie, la papauté est un maillon faible de la théologie catholique : elle suppose que l'universel (la catholicité) se manifeste dans une réalité particulière (la personne du pape). Pourtant, le pouvoir juridique du pape est au service de la liberté de l'Eglise, qu'il sauvegarde face aux groupes de pression et aux Etats. Loin d'être pervers, il est libérateur.

Stephan Otto Horn : La mission pétrinienne de l'Eglise de Rome. Aspects bibliques et patristiques

Les écrits du Nouveau Testament, comme ceux des premiers Pères de l'Eglise, montrent la façon dont, à partir de la mission donnée à Pierre par le Christ ressuscité, s'est formée la conscience d'un rôle particulier de l'Eglise de Rome.

Alfonso Carrasco Rouco : Ministère de Pierre et synodalité

Le pouvoir du pape et celui du collège épiscopal s'appellent l'un l'autre. Le pape appartient au collège et tient son pouvoir juridictionnel de son ordination d'évêque de Rome. Réciproquement, l'ordination des évêques n'a de validité que dans la communion de l'Eglise : celle-ci ne provient pas d'un simple consensus, mais de l'union au pape, principe objectif d'unité.

Aldo Cazzago : Jean-Paul II, un pape pour l'Est

Les événements récents en Europe de l'Est montrent, au-delà de l'anecdote, à quel point l'élection d'un pape slave, et son constant souci de l'Europe en son intégralité, fut et reste une chance historique pour l'Europe entière, et pas seulement pour sa moitié orientale.

Claude Dagens : Saint Grégoire Le Grand entre l'Orient et l'Occident

Pour prétendre à la paix dans ce monde, une transformation des consciences est nécessaire, d'abord chez les chefs religieux, les évêques, les prêtres mais aussi chez ceux qui exercent l'autorité politique. Les raisons morales et spirituelles sont premières en tout temps.

Dossier : Le centenaire de Rerum Novarum

Yves-Marie Hilaire : Deux encycliques sociales fondamentale : Rerum Novarum et Quadragesimo anno

La réflexion sociale chrétienne est issue d'un catholicisme critique envers les doctrines de la Révolution. De Léon XIII à Pie XI, puis Pie XII, sans renier ses principes fondamentaux, elle saura appliquer au domaine économique la conception de l'homme qui l'a menée au refus conjoint du léninisme et du nazisme. C'est ce que montre l'étude historique du contexte, dans l'Eglise et dans le monde, qui a vu naître les deux premières encycliques sociales.

Jean-Yves Calvez : Etapes nouvelles de l'enseignement social de l'Eglise : de Jean XXIII à Jean-Paul II.

L'enseignement social de l'Eglise présente une forte continuité, même si une évolution sensible a eu lieu, depuis le Concile de Vatican II : accent mis sur le développement, le politique, la spiritualisation du social. Les conclusions pratiques de cet enseignement ont pour but de guider le discernement personnel que chacun doit faire, sans proposer de solution pratique toute faite. Enfin, il s'agit d'insérer la vie sociale des hommes dans l'histoire du Salut donné en Jésus-Christ.

Signets

Jean-Noël Dol : La parole du salut. Pour les 25 ans de Dei Verbum

Il est utile de rappeler les thèses principales de ce grand texte de Vatican II. La Révélation n'est pas une communication abstraite, mais d'abord le don que le Père fait du Verbe, son Fils. La Tradition est d'abord celle du Christ livré, puis celle de l'Eglise transmettant son salut. L'Écriture doit donc se lire comme elle a été écrite, dans la foi et dans l'Esprit Saint. La parole du salut nous fait déjà entrer dans la vie trinitaire.

Waclaw Swierzawski : Pour approfondir la vie contemplative : le rituel rénové de la pénitence

La vie contemplative ne peut être atteinte sans une conversion du coeur. Seule peut nous y conduire la  purification du coeur, favorisée par l'actuelle liturgie de la pénitence. Celle-ci renouvelle la vie religieuse sous tous ses aspects : ascèse, rôle du père spirituel, adoration.

Nécessaire papauté

Georges Chantraine


La papauté offre, avec la mariologie, un cas typique de développement doctrinal. L'impulsion de la mariologie est venue principalement de la piété populaire. Pour la doctrine du pouvoir papal, on ne peut exclure en première analyse que l'impulsion soit venue du pouvoir lui-même : tout pouvoir tend à s'accroître et plus il se considère comme souverain, plus il s'accroît. Seulement, à quel niveau de vérité se situe une telle évidence ? Est-il raisonnable a priori d'admettre que deux doctrines liées entre elles, la mariale et la papale, se sont développées en vertu de mobiles aussi différents ? Laissons la question ouverte. Remarquons seulement qu'un développement ainsi décrit du pouvoir papal n'a rien d'évident. Pour essayer d'en acquérir une meilleure compréhension, on a besoin d'une problématique plus élaborée. Ce qui requiert à son tour une méthode.

La méthode

Selon quelle méthode aborder une doctrine dont certaines déterminations essentielles ne se trouvent pas dans l'Ecriture sainte et sont l'objet d'une contestation durable de la part de l'Eglise orthodoxe et des confessions protestantes et anglicanes, quels que soient du reste les progrès des dialogues oecuméniques ? Une première voie, qui est bien balisée, suit le développement doctrinal selon son itinéraire historique. C'est ainsi, par exemple, que le Père Y. Congar a décrit la doctrine de la papauté dans L'Eglise de saint Augustin à l'époque moderne1. Une deuxième voie parcourrait le chemin inverse : elle partirait des affirmations de Vatican II et ferait voir la continuité entre l'enseignement de ce concile et la volonté du [...] Christ, révélée dans les Ecritures. Le Père Albert Chapelle a [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Histoire des Dogmes. Tome III. Christologie-Sotériologie-Mariologie. Fascicule 3, Paris, Cerf, 1970.

Dossier : Le centenaire de Rerum Novarum

Yves-Marie Hilaire : Deux encycliques sociales fondamentale : Rerum Novarum et Quadragesimo anno

La réflexion sociale chrétienne est issue d'un catholicisme critique envers les doctrines de la Révolution. De Léon XIII à Pie XI, puis Pie XII, sans renier ses principes fondamentaux, elle saura appliquer au domaine économique la conception de l'homme qui l'a menée au refus conjoint du léninisme et du nazisme. C'est ce que montre l'étude historique du contexte, dans l'Eglise et dans le monde, qui a vu naître les deux premières encycliques sociales.

Jean-Yves Calvez : Etapes nouvelles de l'enseignement social de l'Eglise : de Jean XXIII à Jean-Paul II.

L'enseignement social de l'Eglise présente une forte continuité, même si une évolution sensible a eu lieu, depuis le Concile de Vatican II : accent mis sur le développement, le politique, la spiritualisation du social. Les conclusions pratiques de cet enseignement ont pour but de guider le discernement personnel que chacun doit faire, sans proposer de solution pratique toute faite. Enfin, il s'agit d'insérer la vie sociale des hommes dans l'histoire du Salut donné en Jésus-Christ.

Signets

Jean-Noël Dol : La parole du salut. Pour les 25 ans de Dei Verbum

Il est utile de rappeler les thèses principales de ce grand texte de Vatican II. La Révélation n'est pas une communication abstraite, mais d'abord le don que le Père fait du Verbe, son Fils. La Tradition est d'abord celle du Christ livré, puis celle de l'Eglise transmettant son salut. L'Écriture doit donc se lire comme elle a été écrite, dans la foi et dans l'Esprit Saint. La parole du salut nous fait déjà entrer dans la vie trinitaire.

Waclaw Swierzawski : Pour approfondir la vie contemplative : le rituel rénové de la pénitence

La vie contemplative ne peut être atteinte sans une conversion du coeur. Seule peut nous y conduire la  purification du coeur, favorisée par l'actuelle liturgie de la pénitence. Celle-ci renouvelle la vie religieuse sous tous ses aspects : ascèse, rôle du père spirituel, adoration.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 20

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La papauté - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
La papauté - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger