Henri de Lubac: L'Eglise dans l'histoire

N° 199 Septembre - Octobre 2008*

Le premier livre publié par le Père Henri de Lubac, en 1938, Catholicisme, fut un maître-livre. 70 ans après sa publication, il inspire plus que jamais la réflexion. Aussi un colloque centré sur ce livre, récemment organisé par Communio, a-t-il réuni des enseignants de diverses facultés de théologie francophones. L’Église s’y découvre dans toutes ses dimensions, dans ce que le Père Henri de Lubac appelle son "paradoxe" et son "mystère" grâce au jeu desquels l’histoire des hommes prend sa portée spirituelle, de sorte que s’y nourrit l’espérance que Dieu conduit les hommes au salut.

Page Titre Auteur(s)
7 Henri de Lubac : l’Eglise dans l’histoire des hommes Éric de MOULINS-BEAUFORT
13 Catholicisme. De quelques idées Georges CHANTRAINE
29 L’espérance de la gloire". Une lecture du chapitre IV de Catholicisme Etienne GUIBERT
45 Dépaysement et dépouillement Alexis LEPROUX
55 La méthode de Catholicisme : le choix de la coupe sagittale pour une vision unifiante de la foi Philippe VALLIN
67 Le mystère le plus difficile à croire Vincent CARRAUD
87 Actualité paradoxale de Catholicisme Éric de MOULINS-BEAUFORT
99 Fécondité ecclésiologique des « aspects sociaux du dogme » Laurent VILLEMIN
113 Romains VIII dans "Sous le Soleil de Satan" - La vision romanesque de l'homme et du monde de Bernanos Philippe RICHARD

Éditorial: Éric de Moulins-Beaufort

Thème : Henri de Lubac - l'Église dans l'histoire

Georges Chantraine : Catholicisme. De quelques idées

Si Henri de Lubac a pu écrire de ce livre qu’il était fait de pièces et de morceaux, filer les idées majeures en montre la forte cohérence. Entre la nature et le surnaturel, le principe et la fin, il déploie le dessein divin par qui le plus
intime de l’homme est uni au plus intime de Dieu. L’histoire humaine apparaît pour ce qu’elle est : l’intégration de tous les élus dans le corps du Christ. 

Étienne Guibert : « L’espérance de la gloire ». Une lecture du chapitre IV de Catholicisme

Le chapitre de Catholicisme consacré à la vie éternelle, en s’intéressant à une querelle dogmatique du XIVe siècle, met en lumière la méthode théologique du P. de Lubac : ne rien perdre du bénéfice caché des différentes idées chrétiennes sans rien abandonner des mises au point intervenues. Mystère du Christ et mystère de l’Église se trouvent ainsi davantage unis dans la considération de la fin à laquelle nous sommes appelés.

Alexis Leproux : Dépaysement et dépouillement

En reprenant l’histoire missionnaire de l’Église, Henri de Lubac dégage la double loi qui la commande, loi d’incarnation et loi de transcendance. Il montre à quel prix spirituel la méthode missionnaire la plus authentique exprime la catholicité interne de l’Église. Une lecture du chapitre IX du livre attentive à son soubassement philosophique fait comprendre la vision théologale que Lubac porte sur la mission.

Philippe Vallin : La méthode de Catholicisme : le choix de la coupe sagittale pour une vision unifiante de la foi

Catholicisme innove dans la forme, et par un choix sinon délibéré, du moins décisif. Ainsi la théologie renoue-t-elle avec sa grandeur d’acte poétique, disant la connexion des mystères et non simplement les classant. La théologie dit l’oeuvre de la Trinité et aide les hommes à y recevoir leur place. Mais seul le Verbe totalise. 

Vincent Carraud : Le mystère le plus difficile à croire

Les premières pages de Catholicisme contiennent une affirmation étonnante, d’autant plus qu’elle n’est fondée sur aucune autorité patristique ou médiévale : celle selon laquelle le mystère de l’Église, en ce qu’il manifeste l’union du divin et du « trop humain », serait plus profond et plus difficile à croire que le mystère du Christ. Cette thèse originale suffit à montrer que la tâche essentielle de l’ecclésiologie consiste à penser l’unité de ce corps qu’est l’Église.

Éric de Moulins-Beaufort : Actualité paradoxale de Catholicisme

Les écrits du P. de Lubac répondent toujours à une actualité précise, même les plus apparemment intemporels. Cela ne fait pas de sa théologie « une théologie de l’actualité » mais manifeste de façon exemplaire l’actualité de la théologie. Catholicisme en est une réalisation qui n’a pas épuisé son fruit.

Laurent Villemin : Fécondité ecclésiologique des « aspects sociaux du dogme »

Le christianisme fait sortir de la solitude : en recevant cette leçon de Catholicisme, celui qui s’intéresse aux institutions ecclésiales est conduit à en retrouver le lien avec l’intériorité. Ainsi se comprend mieux que c’est bien dans l’Église et elle seule que l’homme est vraiment uni au Christ au plus profond de lui-même.

Signet

Philippe Richard : Romains VIII dans Sous le Soleil de Satan

Par méconnaissance de la théologie paulinienne, Sous le Soleil de Satan est souvent mal interprété. Or, en posant l’aliénation du monde comme drame non voulu, le roman cerne l’espérance en sa libération. Naît alors une nouvelle herméneutique : la focalisation sur la Rédemption et l’abandon à Dieu, et non sur l’angoisse de la chute.

Éditorial

Éric de Moulins-Beaufort

« Mystère de lʼÉglise, plus profond encore sʼil est possible, plus “difficile à croire” que le Mystère du Christ, comme celui-ci déjà était plus difficile à
croire que le Mystère de Dieu. » Catholicisme. Les aspects sociaux du dogme, pp. 48-49.

 

Lors de sa parution en 1938, Catholicisme, premier livre publié par le Père Henri de Lubac, alors professeur de théologie fondamentale aux Facultés catholiques de Lyon, fut reçu comme un maître-livre. Soixante-dix ans plus tard, il reste un monument pour tous ceux qui s’intéressent à la théologie, mais non pas un monument que l’on visite vidé de ses habitants et délesté de sa fonction initiale : ce livre, pour beaucoup qui le découvrent aujourd’hui, ouvre les yeux de la foi sur une perception – à la fois inattendue, inespérée et merveilleusement éclairante et féconde – de l’Église et de l’histoire de l’humanité engagée dans le salut apporté par le Christ.

Le colloque que l’édition française de la revue Communio a organisé à Paris le 16 février 2008, grâce au concours de l’Institut de France qui a mis à sa disposition les locaux de la Fondation Cino del Duca, a été l’occasion pour quelques professeurs ou enseignants de facultés de théologie ou de séminaires de France de rendre compte de leur lecture de ce livre tout en profitant de la connaissance intérieure qu’a de l’oeuvre d’Henri de Lubac le P. Georges Chantraine et en se trouvant stimulés par l’interrogation précise du philosophe exigeant qu’est M. Vincent Carraud. Cette livraison de Communio reprend les contributions de cette journée. Elle permet de prolonger la réflexion alors entamée à la fois sur le thème traité par ce livre et sur l’apport de la théologie à la réflexion humaine. [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Philippe Richard : Romains VIII dans Sous le Soleil de Satan

Par méconnaissance de la théologie paulinienne, Sous le Soleil de Satan est souvent mal interprété. Or, en posant l’aliénation du monde comme drame non voulu, le roman cerne l’espérance en sa libération. Naît alors une nouvelle herméneutique : la focalisation sur la Rédemption et l’abandon à Dieu, et non sur l’angoisse de la chute.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 19

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Henri de Lubac: L'Eglise dans l'histoire - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger