Rendre témoignage

N° 222 Juillet - Aout 2012*

Le vocabulaire du témoignage est aujourd'hui largement employé dans le discours chrétien comme dans l'enseignement de l'Église catholique. S'agit-il seulement d'un effet de mode, voire d'une transposition pieuse d'une logique militante ? Le martyr est pourtant tout sauf un militant qui partage ses convictions : il est celui qui unit en sa chair la connaissance du vrai et sa communication. En se présentant comme "le témoin" par excellence, capable de s'attester lui-même comme vérité, le Christ fait donc du témoignage un langage adéquat pour penser notre propre relation à la vérité qui se manifeste.

Page Titre Auteur(s)
5 Editorial Jean-Robert ARMOGATHE Christophe BOURGEOIS
11 Le témoin véridique Christophe BOURGEOIS
24 Le témoignage chrétien, langage de la nouvelle évangélisation Paolo MARTINELLI
34 Porter témoignage et recevoir le témoignage Emmanuel HOUSSET
44 Qu’est-ce qui fait le témoignage du témoin ? Réflexions sur le martyre de Georg Häfner Hanna-Barbara GERL-FALKOVITZ
54 Accueillir la grâce d’avoir part à l’acte du Christ Jean-Marie LUSTIGER
61 Nous sommes le temple obscur où est enfouie sa gloire » Jean-Marie LUSTIGER
65 Athéisme contemporain et conviction chrétienne – un point de vue François AMANECER
76 Le Coran et la Bible Adel THEODOR KHOURY
88 Bioéthique – défis présents et à venir Brice DE MALHERBE
99 Rembrandt et la figure du Christ – peindre la Révélation Xavier PAROUTAUD
113 Les procès de béatification et de canonisation - Critères, procédures et signification Cardinal ANGELO AMATO

Éditorial Jean-Robert Armogathe et Christophe Bourgeois : Appel à témoins

Thème: Rendre témoignage

Christophe Bourgeois : Le témoin véridique

Nos représentations ordinaires du témoignage doivent être passées au feu de la Parole de Dieu. Seul celui en qui la vérité se manifeste dans son évidence est un témoin digne de foi : ce témoin, c’est le Christ, qui s’offre lui-même, dans sa personne, comme plénitude de la Révélation. Tandis que l’évangile johannique montre comment le témoignage est par excellence l’acte du Fils, le récit lucanien des Actes des Apôtres montre comment cet acte se prolonge à travers ceux qui sont établis et mis à part comme témoins de la Parole « jusqu’aux extrémités de la terre ». 

Paolo Martinelli : Le témoignage chrétien, langage de la nouvelle évangélisation

Sous l’impulsion du concile Vatican II, il se pourrait que l’orientation théologique actuelle ouvre la possibilité de saisir, dans le témoignage chrétien, le langage capable de réconcilier les éléments que la modernité nous a livrés disjoints, c’est-à-dire la liberté et la vérité.

Emmanuel Housset : Porter témoignage et recevoir le témoignage

En montrant que le témoignage ne consiste pas à raconter sa vie, il devient possible de comprendre qu’il est d’abord un respect de ce qui se manifeste et que la force du témoignage vient de ce dont on témoigne. Or témoigner de l’Esprit, c’est aussi, dans le fi ni de la vie quotidienne, faire preuve de patience pour continuer à écouter la vérité et pour exister à partir de l’événement de l’Incarnation. Recevoir le témoignage et porter témoignage sont alors l’acte même de la foi. 

Hanna-Barbara Gerl-Falkovitz : Qu’est-ce qui fait le témoignage du témoin ? Réflexions sur le martyre de Georg Häfner 

Pour éclairer et incarner la notion de témoignage (martyrium), l’auteur tente de trouver le lieu philosophique de l’expérience du Père Georg Häfner, mort à Dachau en août 1942, à l’aide de la réfl exion de Giorgio Agamben, Jacques Derrida et Jean-Luc Marion, trois philosophes contemporains qui ont réfl échi sur ce concept.

Jean-Marie Lustiger : Accueillir la grâce d’avoir part à l’acte du Christ

La mission de disciples découle de la mission du Fils envoyé par le Père. Rendre témoignage à Jésus-Christ, c’est avoir part à l’acte du Christ et voir Dieu s’attes ter lui-même en nos vies.

Jean-Marie Lustiger : « Nous sommes le temple obscur où est enfouie sa gloire »

Quelle est la véritable dignité de l’homme et quel est son fondement ? Son énigme s’inscrit dans le mystère même de Dieu. En prétendant tuer Dieu, l’homme s’est lui-même mis à mort. Comme miroir de Dieu, comme son image et sa ressemblance, il donne au monde sa véritable signification. L’homme est chargé d’être en ce monde le signe de la royauté de Dieu. 

Signets

François Amanecer : Athéisme contemporain et conviction chrétienne – un point de vue

Un croyant soucieux d’asseoir ses convictions sur une réflexion solide ne peut pas ignorer les formes contemporaines du scepticisme. Il se doit de les intégrer. Mais s’écartant de tout rationalisme étriqué, il ne met pas de côté les « évidences existentielles » que les choses de la vie proposent et que capte parfois l’intuition poétique.

Adel Theodor Khoury : Le Coran et la Bible

Une étude approfondie des parallèles entre la Bible et le Coran met en lumière, au-delà des divergences doctrinales bien connues, une proximité certaine des deux Livres saints. Qu’il s’agisse de grandes fi gures bibliques – Abraham, Moïse, Jésus -, des représentations de Dieu – Créateur, Juge transcendant – ou des devoirs religieux, les textes montrent de nombreuses similitudes qui témoignent de l’enracinement du Coran dans la tradition biblique, dont il se montre à la fois éloigné et proche. Le dialogue inter-religieux encouragé par Vatican II doit permettre de progresser vers une compréhension réciproque de ces livres fondateurs des trois religions monothéistes.

Brice de Malherbe : Bioéthique – défis présents et à venir 

Malgré une certaine retenue, la loi française relative à la bioéthique du 7 juillet 2011 renforce l’exercice d’un pouvoir tyrannique des adultes au détriment de la dignité de l’enfant. Plus largement, l’avènement annoncé de la médecine proactive accroît la tentation d’une maîtrise du développement individuel et social par le biais de politiques de santé coercitives. La tempérance du désir d’enfant comme du désir d’une santé parfaite pourrait bien être l’enjeu moral majeur en matière d’éthique médicale.

Xavier Paroutaud : Rembrandt et la figure du Christ – peindre la Révélation

Connaisseur avisé de la tradition iconographique, Rembrandt renouvelle la figure du Christ en ayant recours à un modèle vivant pour le représenter. En faisant de ce Christ « d’après nature » la fi gure centrale de son art, le discours pictural de Rembrandt se charge d’une dimension théologique et offre des images qui prétendent montrer l’Image incarnée en peinture.

Cardinal Angelo Amato : Les procès de béatification et de canonisation

Bien qu’elle soit invisible à nos yeux, la sainteté se manifeste à travers des signes extérieurs qui sont reconnus par l’Église comme des critères pour discerner et évaluer la perfection de ses fils. Les procès de béatification et de canonisation se concentrent sur la vérifi cation de ces signes extérieurs.

Appel à témoins

Père Jean-Robert Armogathe et Christophe Bourgeois

 

« La lumière montre les autres choses et elle se montre elle-même. [...] La lumière se rend témoignage à elle-même : elle ouvre les yeux sains, et elle est à elle-même son propre témoin pour se faire connaître. » Saint Augustin, Traités sur l’Évangile de Jean, 35, 4 (Paris, 1988, Bibliothèque Augustinienne, 73 A, p. 154-157)

« C’est l’Esprit qui témoigne, d’abord dans le coeur des saints, puis par leur bouche, que le Christ est la vérité, la résurrection véritable et la vie. » Guerric d’Igny († 1157), Sermon 1 pour la Résurrection, 4 (Paris, 1973, p. 225).

 

«L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres ou s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins », affirmait Paul VI en 19751.

Les Concordances de vocabulaire des grands conciles œcuméniques montrent d’ailleurs toute l’importance qu’a prise la constellation sémantique du témoignage dans les Actes du dernier Concile, désormais largement relayée2. Le problème est que l’usage intensif de ce vocabulaire risque parfois de diminuer sa précision conceptuelle.

Or, dans l’encyclique de Paul VI, l’appel à témoins lancé à l’homme contemporain participe d’une réflexion sur les nouvelles conditions de l’évangélisation à la fin du XXe siècle. Tout en concédant que « l’homme moderne rassasié de discours se révèle souvent fatigué d’entendre et, pire encore, immunisé contre la parole », le pape prend ses distances par rapport aux « idées de nombreux psychologues et sociologues, lesquels affirment que l’homme moderne a dépassé la civilisation du verbe, désormais inefficace et inutile3 » et maintient fermement dans son encyclique la complémentarité entre témoignage de vie et prédication. Tout en mettant en garde contre toute simplification réductrice du concept de témoignage, le pape l’utilise [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros! 

 


1Evangelii nuntiandi, § 41.

2. Ph. DELHAYE, M. GUERET, P. TOMBEUR, Concilium Vaticanum IIConcordance,index, listes de fréquence, tables comparatives, établie par le CETEDOC, Louvain, 1974. Pour l’usage du lexique testimonial dans le magistère récent, voir l’article de Paolo MARTINELLI, « Le témoignage chrétien, langage de la nouvelle évangélisation » p. 24.

3Evangelii nuntiandi, § 42.

François Amanecer : Athéisme contemporain et conviction chrétienne – un point de vue

Un croyant soucieux d’asseoir ses convictions sur une réflexion solide ne peut pas ignorer les formes contemporaines du scepticisme. Il se doit de les intégrer. Mais s’écartant de tout rationalisme étriqué, il ne met pas de côté les « évidences existentielles » que les choses de la vie proposent et que capte parfois l’intuition poétique.

Adel Theodor Khoury : Le Coran et la Bible

Une étude approfondie des parallèles entre la Bible et le Coran met en lumière, au-delà des divergences doctrinales bien connues, une proximité certaine des deux Livres saints. Qu’il s’agisse de grandes fi gures bibliques – Abraham, Moïse, Jésus -, des représentations de Dieu – Créateur, Juge transcendant – ou des devoirs religieux, les textes montrent de nombreuses similitudes qui témoignent de l’enracinement du Coran dans la tradition biblique, dont il se montre à la fois éloigné et proche. Le dialogue inter-religieux encouragé par Vatican II doit permettre de progresser vers une compréhension réciproque de ces livres fondateurs des trois religions monothéistes.

Brice de Malherbe : Bioéthique – défis présents et à venir 

Malgré une certaine retenue, la loi française relative à la bioéthique du 7 juillet 2011 renforce l’exercice d’un pouvoir tyrannique des adultes au détriment de la dignité de l’enfant. Plus largement, l’avènement annoncé de la médecine proactive accroît la tentation d’une maîtrise du développement individuel et social par le biais de politiques de santé coercitives. La tempérance du désir d’enfant comme du désir d’une santé parfaite pourrait bien être l’enjeu moral majeur en matière d’éthique médicale.

Xavier Paroutaud : Rembrandt et la figure du Christ – peindre la Révélation

Connaisseur avisé de la tradition iconographique, Rembrandt renouvelle la figure du Christ en ayant recours à un modèle vivant pour le représenter. En faisant de ce Christ « d’après nature » la fi gure centrale de son art, le discours pictural de Rembrandt se charge d’une dimension théologique et offre des images qui prétendent montrer l’Image incarnée en peinture.

Cardinal Angelo Amato : Les procès de béatification et de canonisation

Bien qu’elle soit invisible à nos yeux, la sainteté se manifeste à travers des signes extérieurs qui sont reconnus par l’Église comme des critères pour discerner et évaluer la perfection de ses fils. Les procès de béatification et de canonisation se concentrent sur la vérifi cation de ces signes extérieurs.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 29

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Rendre témoignage (en pdf) 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier