Les Pauvres

N° 240 Juillet - Aout 2015*

Qu'elle provoque notre fascination, notre répulsion ou notre compassion, la rencontre des pauvres nous ébranle. Le christianisme a introduit dans le monde le souci des pauvres, à la suite du Christ qui s'est dépouillé de ses richesses et s'est lui-même identifié à la personne du Pauvre: les pauvres sont le trésor de l'Église et ils sont nos maîtres. Si le chrétien doit rechercher cette pauvreté en esprit qui est une vertu évangélique, il doit cependant lutter sans concession contre la misère matérielle et morale qui défigure ses frères. C'est la figure des pauvres, foule hétéroclite des infortunes humaines, que ce numéro de Communio nous invite à rencontrer.

Sur le même thème, vous apprécierez aussi : La Pauvreté (1986) et Les Exclus (2002).

Page Titre Auteur(s)
6 Editorial Éric de MOULINS-BEAUFORT Quentin DELACOUR
15 Dieu a le privilège de voir les pauvres Pierre COULANGE
25 Les Pères de l'Église et les pauvres - Le témoignage de Cyprien, Ambroise et Augustin Nathalie REQUIN
39 Concept, typologie et éthique de la pauvreté - Approches philosophiques Holger ZABOROWSKI
57 La pauvreté, un défi pour l'Église - Éthique et sotériologie Cardinal MÜLLER
65 La plus haute pauvreté - L'expérience franciscaine, un défi pour la pensée ? Olivier BOULNOIS
79 Misère et pauvretés Pierre-Alain CAHNÉ
87 La spiritualité du pauvre du Bienheureux Vladimir Ghika Philippe BRIZARD
97 Les pauvres Dominique PATURLE
106 Communio : un témoignage Marc OUELLET
118 « D'où lui vient tout cela? » (Matthieu 13, 56) André VINGT-TROIS
120 In memoriam : Robert Toussaint Jean-Robert ARMOGATHE

Éditorial: Quentin Delacour et Éric de Moulins-Beaufort

Thème : Les Pauvres

Pierre Coulange: Dieu a le privilège de voir les pauvres

Les Psaumes le proclament: à la différence des idoles, Dieu est capable de voir les pauvres. Ce regard de Dieu n'est pas inactif: quand il s'abaisse, qu'il plonge dans la pauvreté de notre histoire, il met en action un élan ascensionnel: il « relève de la poussière le pauvre ». Cette capacité de voir le pauvre est un privilège spécial, royal, de Dieu, qui est justement incomparable.

Nathalie Requin : Les Pères de l’Église et les pauvres – Le témoignage de Cyprien, Ambroise et Augustin

L'irruption du christianisme dans le monde antique a mis en avant un souci des pauvres jusqu'alors ignoré. À la suite du Christ, qui « s'est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté », les chrétiens, et plus encore leurs pasteurs, sont appelés à vivre un certain dépouillement et à rencontrer le Christ en la personne du pauvre. Sont présentées ici trois figures d'évêques, du IIIau Ve siècle, qui ont incarné cette place des pauvres dans le christianisme antique.

Holger Zaborowski: Concept, typologie et éthique de la pauvreté – approches philosophiques

Établir une définition de la pauvreté est l'objet d'un débat entre les différentes branches des sciences humaines, mais également dans la réflexion théologique. L'auteur propose ici une typologie distinguant les différentes formes de pauvreté, et dégage, à partir d'une « éthique de la pauvreté », les raisons et les moyens d'une aide efficace aux pauvres.

Cardinal Gerhard Ludwig Müller : La pauvreté, un défi pour l’Église – Éthique et sotériologie

Il est de la nature même de l'Église de considérer les pauvres, autant dans leur dignité et leur libre choix que dans leurs besoins. Car il ne s'agit pas seulement de doctrine sociale, mais du statut même du chrétien à la suite du Christ: le comportement moral est ici indissociable de la foi au Christ, « universel concret » de l'humanité.

Olivier Boulnois : La plus haute pauvreté– L’expérience franciscaine, un défi pour la pensée ?

François d'Assise introduit un renversement dans l'ordre d'une société qui s'enrichit; à sa suite, ses compagnons se sont interrogés sur la possibilité d'une pauvreté radicale, qui n'a pas recours à l'argent. Les polémiques qui s'ensuivirent amenèrent certains à penser l'expérience franciscaine comme un droit à ne rien posséder. Sont présentés ici les débats et les enjeux de la « très haute pauvreté » franciscaine.

Pierre-Alain Cahné : Misère et pauvretés

Bernanos traite avec Mouchette un portrait de cette misère pathétique que Péguy oppose à la pauvreté digne: humiliation et souillure en sont les traits caractéristiques. Cette misère morale, autrement plus redoutable que la pauvreté matérielle, qui pourtant nous émeut davantage, présente une dimension tragique dont l'homme moderne tente de se protéger. Chez Bernanos, ce qui rend le « misérable » désespéré est la fin, en lui, de l'Espérance du Ressuscité.

Philippe Brizard : La spiritualité du pauvre du bienheureux Vladimir Ghika

Déclaré martyr, puis béatifié par le pape François, la figure lumineuse de Vladimir Ghika traverse la première moitié du XXe siècle. Missionnaire laïc, puis prêtre, il a témoigné de cette première règle du Royaume: « Heureux les Pauvres », en vivant une charité totale, par amour du prochain et pour l'amour de Dieu. Est présentée ici sa spiritualité à travers la « liturgie du prochain » et la « théologie du besoin » qui caractérisent son apostolat.

Dominique Paturle : Les pauvres

La parole des pauvres est un trésor pour l'Église. Dominique Paturle se veut ici le porte-voix des pauvres qu'il rencontre quotidiennement dans communauté du Sappel, et qui s'expriment dans ces lignes: ils disent la foi, la souffrance et la Croix, la vie. Écoutons-les nous instruire.

Dossier: les 40 ans de Communio

Cardinal Marc Ouellet : Communio, un témoignage

Peut-on motiver profondément une conversion missionnaire de toute l'Église sans une redécouverte de sa sacramentalité? Lors de la conférence qu'il a donnée pour le quarantième anniversaire de Communio, l'auteur invite à aborder les tâches de la réflexion théologique sous l'angle du témoignage toujours plus ancré dans le mystère du Christ et de l'Église.

Cardinal André Vingt-Trois : “D’où lui vient tout cela ?” (Matthieu 13, 56) 

Homélie prononcée lors de la messe célébrée en la cathédrale Notre-Dame de Paris pour quarantième anniversaire de l'édition française de la revue Communio. 

In memoriam : Robert Toussaint (1914-2015)

Éditorial

Quentin Delacour et Mgr. Éric de Moulins-Beaufort

« Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, et, quand vous le voulez, vous pouvez leur faire du bien; mais moi, vous ne m'aurez pas toujours » Marc 14, 7

« Qu'il fait beau voir les pauvres, si nous les considérons en Dieu et dans l'estime que Jésus-Christ en a faite! [...] Allons donc, et employons-nous avec un amour nouveau à servir les pauvres. Et même cherchons les plus pauvres et les plus abandonnés. Reconnaissons, devant Dieu, que ce sont nos seigneurs et nos maîtres, et que nous sommes toujours indignes de leur rendre de petits services » Saint Vincent de Paul, Entretien avec les filles de la charité, SV IX, 319

« Je dis que le monde sera sauvé par les pauvres, ceux que la société moderne élimine, parce qu'ils ne sont plus capables  de s'y adapter et parce qu'elle n'est pas en mesure de les assimiler, jusqu'à ce que leur ingénieuse patience ait, tôt ou tard, raison de sa férocité. Je dis que les pauvres sauveront le monde: ils feront cette colossale affaire » G. Bernanos, Les Enfants humiliés, Essais et écrits de combat, p.898

 

Les pauvres, et non la pauvreté, tel est le thème de ce numéro de Communio ; il ne s'agira donc pas seulement de présenter la pauvreté comme concept socio-économique ou comme valeur évangélique, mais d'en rencontrer la vivante figure en la personne des pauvres. Encore une fois, non le pauvre idéalisé, figure romantique de nos sociétés occidentales, mais les pauvres, dans leur foule hétéroclite comme celle représentée sur notre tableau de couverture.

Évolution de la perception de la pauvreté

Les pauvres fascinent ou effraient ceux qui se définissent comme n'en faisant pas partie. L'évolution de la perception du pauvre et des pauvres par la société occidentale est significative. Les changements économiques liés à l'avènement de la modernité ont largement modi­fié les rapports sociaux et fait perdre au pauvre une certaine place qui pouvait lui être assurée dans la société médiévale : du pauvre, figure du Christ que le chrétien était appelé à rencontrer et à secourir par l'aumône individuelle, on finit par arriver aux pauvres, notion de sta­tistique qui fait gripper les rouages d'un système socio-économique ordonné.

Ce symbole insupportable dans une société moderne rationalisée suppose une prise en charge, progressivement transférée des indivi­dus à la société puis aux États, depuis les tentatives de « grand enfer­mement » dans l'Europe du XVIIe siècle jusqu'aux notions contempo­raines de « Care ».

L'espoir d'éradiquer durablement la pauvreté traverse aussi les uto­pies ou les époques de développement économique, comme récem­ment les Trente Glorieuses, mais reste un objectif majeur pour les États (le « Zéro SDF en 2012 » du Président Sarkozy), ou les organi­sations supranationales. L'Église a joué un rôle majeur dans l'accom­pagnement de cette institutionnalisation de la charité[1]

Masse grouillante de toutes les infortunes physiques, morales, so­ciales, familiales, les pauvres constituent un repoussoir dans les re­présentations de ceux qui cherchent à tout prix à s'en exclure. Ils sont vus le plus souvent comme un danger, qu'il est un devoir pour les élites, sinon de combattre, du moins de contenir : que l'on pense aux théories malthusiennes ou au Lumpenproletariat dans l'analyse marxiste.   [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Voir J.-R. Armogathe et M. W. Oborne, éd, Pauvretés et urgences sociales, Parole et Silence, 2011.

Dossier: les 40 ans de Communio

Cardinal Marc Ouellet : Communio, un témoignage

Peut-on motiver profondément une conversion missionnaire de toute l'Église sans une redécouverte de sa sacramentalité? Lors de la conférence qu'il a donnée pour le quarantième anniversaire de Communio, l'auteur invite à aborder les tâches de la réflexion théologique sous l'angle du témoignage toujours plus ancré dans le mystère du Christ et de l'Église.

Cardinal André Vingt-Trois : “D’où lui vient tout cela ?” (Matthieu 13, 56) 

Homélie prononcée lors de la messe célébrée en la cathédrale Notre-Dame de Paris pour quarantième anniversaire de l'édition française de la revue Communio. 

In memoriam : Robert Toussaint (1914-2015)


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 39

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les Pauvres - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier