Editorial

Madame Isabelle RAK
Mémoire et Réconciliation - n°161 Mai - Juin 2002 - Page n° 7

Le thème du présent cahier reprend le titre du document de la Commission Théologique Internationale, qui en précise le contenu : « l’Église et les fautes du passé ». Parole dure à entendre, et qui a suscité des réactions contrastées au sein même de la communauté ecclésiale ; alors que pour certains, la démarche de repentance entreprise dans le contexte du Jubilé reste encore trop timide, d’autres s’interrogent sur les risques de honte de soi, voire d’autoflagellation, qu’elle comporte, et qui affaibliraient l’Église dans son action missionnaire ou oecuménique. Mais plus fondamentalement, le caractère résolument novateur de cette demande de pardon exige l’approfondissement d’une ecclésiologie pourtant renouvelée par le Concile Vatican II. Lorsque Jean-Paul II énumère, crûment et sans concessions, les péchés commis dans l’Église et par certains de ses représentants, quand il souligne les blessures portées au Corps du Christ et en appelle à une « mémoire réconciliée », il invite par là même à prendre réellement au sérieux, au-delà de son apparente évidence, la formulation conciliaire selon laquelle l’Église « est sainte et en même temps doit toujours être purifiée » (Lumen Gentium 8).

L’article de Bruno Forte1 qui ouvre ce cahier propose quelques éléments de réflexion sur la sainteté de l’Église et la communion de ses membres, ainsi que sur les implications collectives des fautes [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Bruno FORTE, «L’Église catholique face aux fautes du passé », p. 11.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
10.77€ 2.10% 11.00€ 14

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Mémoire et Réconciliation - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger