Mourir

N° 223 Septembre - Octobre 2012 - Page n° 73

M. Jan-Heiner TÜCK Mourir – Survivre – Rester Essai à propos de Judith Hermann, Alice

En analysant le dernier ouvrage de Judith Hermann – cinq nouvelles qui évoquent la mort d’un proche ou plutôt, le fait de survivre, de rester – l’auteur pointe, derrière une apparente impassibilité, le désespoir souterrain des personnages, l’impuissance du langage face à la dernière extrémité. Il tente de comprendre le rôle que joue cette approche, dépourvue de toute forme de signification, auprès de ses contemporains et de définir l’espace théologique dans lequel peuvent se situer de tels récits.

 

« En ce qui concerne la fi nitude de la vie et l’éternité du discours, je crois que la mort est d’abord un problème pour celui qui vit encore et pour ceux qui survivent. » Jürgen HABERMAS

Le dialogue avec la littérature est pour la théologie le lieu d’un contact étroit avec les quêtes contemporaines. La complexité des mondes actuellement expérimentés et vécus se trouve concentrée dans les romans, les nouvelles et les poèmes. On n’attrib ue pas sans raison à la littérature ce sens aigu des évolutions et des ruptures, permettant une perception vraiment sismographique des changements de notre époque : « La littérature se meut toujours dans une très grande proximité aux impulsions émises par notre époque. Elle suit ses impulsions énigmatiques : elle n’a pas le choix », a affirmé récemment l’écrivain Judith Hermann1. Un certain retour de la religion fait partie de ces impulsions. Même si l’on peut discuter du contenu de ce retour et de la façon précise dont on peut l’analyser, il est évident que la religion est plus présente dans les médias qu’il y a encore quelques années.

Mais cela se reflète-t-il également dans la littérature contemporaine ? Comment y parle-t-on des expériences de l’amitié et de l’amour, du deuil, de la culpabilité et de la mort ? Là où ces questions dernières sont en jeu, Dieu intervient-il comme mesure de référence ou bien s’en passe-t-on ? À n’en pas douter, il y a des oeuvres dont [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Judith HERMANN, « Das Internet ist nicht meine Welt », Interview die ZEITonline, 30 avril 2009. 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 29

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
l'échec de l'athéisme (en pdf) 3.92 2.10 4.00 Ajouter au panier
MOURIR - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier