Violence et religions

N° 251 Mai - Aout 2017 - Page n° 19

Javier M. PRADES LOPEZ Le moment monothéiste en un temps de violence

Si les guerres de Religion ont alimenté le préjugé qui fait du monothéisme un facteur de violence, l’itinéraire du christianisme – qui contemple le Fils de Dieu mourant innocent sur la croix – met en lumière l’adieu irréversible à la violence commise au nom de Dieu. S’appuyant sur les travaux de la Commission Théologique Internationale, l’auteur espère qu’un temps nouveau est arrivé, permettant ainsi une confrontation paisible et féconde pour le dialogue interreligieux.

 

Introduction

La terrible suite d’attentats dont ont souffert ces derniers mois divers points du monde, y compris l’Europe—et la France avec une particulière violence—, perpétrés par des fondamentalistes islamiques, a fait resurgir le préjugé moderne qui lie religion et violence, et spécialement monothéisme et violence. Même si, dans l’immédiat, le débat se focalise sur la relation entre l’islam et la violence au nom de Dieu, des voix s’élèvent pour inclure le judaïsme et le christianisme dans la spirale « d’une violence religieuse » hautement dangereuse pour la convivialité des sociétés démocratiques.

Face à un tel état de fait nous devons nous poser la question : le monothéisme est-il, par nature, facteur de violence et de division entre les hommes, ou en est-il l’instigateur ? Dans ce qui suit nous maintenons non seulement le caractère infondé de cette relation – au moins en ce qui concerne le christianisme – mais aussi la valeur de l’argument contraire : le monothéisme trinitaire génère communion et fraternité et, en conséquence, paix entre les hommes. Notre réflexion sera un « témoignage argumenté » propre à un théologien chrétien. Nous nous appuierons spécialement sur le document de la Commission Théologique Internationale [CTI], Dieu Trinité, unité des hommes. Le monothéisme chrétien contre la violence (2014) qui reprend le développement récent de cette question dans la théologie catholique2. [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Cet article – qui propose des réflexions à partir du document de la Commission Théologique Internationale : « Dieu Trinité, unité des hommes. Le monothéisme chrétien contre la violence » (2014) (désormais CTI dans le texte) – offre une version modifiée et actualisée d’un texte précédent : « Il no cristiano alla sacra violenza : un Kairós per tutti ? » : Rivista Oasis 20 (2014) 13-19.

2 Le document n’étudie pas toutes les dimensions du problème moral de la violence (guerre, terrorisme ou d’autres formes de conflit), mais se concentre spécifiquement sur la question de la relation entre religion (monothéiste) et violence. Le document intégral ainsi que les commentaires de S.-T. Bonino : « L’hérésie de la violence ’ au nom de Dieu’ », P. Sequeri “Monoteismo : teologiabiblica e simplificazioni culturali”, G. Emery : « Le fils incarné, la vérité de Dieu et le sens de l’unité divine » et J. Prades : “É cosi nell’uomo perché é cosi in Dio” – dont je me servirai en cet article – peuvent être consultés sur la page web de la CTI : http://tiny.cc/cti-va .

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
19.59 2.10 20.00 Stock: 38

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Violence et religions en pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
Violence et religions - Couvertures - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger