L'Esprit Saint

N° 135 Janvier - Avril 1998 - Page n° 116

M. Philippe CORMIER Je vous enverrai un Défenseur"

L'histoire humaine est celle d'un procès, celle que l'humanité victime fait à l'humanité coupable devant le Dieu qui ne juge pas. Dans ce procès où chacun juge son prochain, le Christ, premier Avocat, prend la place de l'accusé, prend sur lui l'accusation et subit la peine, devenant par sa Résurrection la porte du salut. Mais Dieu n'impose pas son salut, il ne peut que le proposer de l'intérieur à l'esprit de l'homme. C'est pourquoi Jésus annonce un autre Défenseur, l'Esprit Saint. Suscitant de l'intérieur la parole sur le Christ, l'Esprit institue l'homme comme témoin de l'Amour pour que toute créature accepte le salut du Christ qui ouvre accès au Père.

 

Le titre de Paraclètos1 se rencontre à plusieurs reprises dans l'évangile le plus « pneumatologique » des quatre, celui de Jean. Qui dit avocat dit procès et c'est partout, dans les évangiles, qu'il y a procès ou annonce de procès. L'action ou le drame christique est même essentiellement formulé en terme de procès : celui qui est fait à Jésus, celui que ce dernier fait à ses accusateurs, celui qui est promis ou fait à ses apôtres et disciples.

Mais bien plus, de la Genèse à l'Épître aux Romains, c'est l'histoire humaine tout entière qui est un procès, parce qu'il y a une accusation. Il y a accusation parce qu'il y a eu crime; parce qu'il y a eu et qu'il y a crime sur crime et enfin crime des crimes (la mise à mort de Dieu). L'humanité homicide et l'humanité victime se retrouvent aux assises, devant le Trône de celui qui ne juge pas – et c'est cela le Jugement. À l'ouverture de l'ultime procès apparaît l'Esprit comme le Défenseur : [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. De parakalein (advocare, d'où advocatus) appeler, invoquer, d'où faire appel – à un avocat, à un témoin, à un défenseur, à un consolateur. Sur la signification riche et multiple de ce terme, voir Hans Urs von Balthasar, La Théologique, vol. 3, L'Esprit de Vérité, Éd. Culture et Vérité, 1996, p. 70, n. 6 à 9. Dans la problématique du procès chrétien, nous privilégierons sans exclusive la signification de « celui à qui l'on fait appel dans un procès ».

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
15.67 2.10 16.00 Stock: 15

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'Esprit Saint - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier