Le Saint-Suaire avant 1204

André-marie DUBARLE
La foi - n°76 Mars - Avril 1988 - Page n° 106

Peut-on trouver dans les restes artistiques et littéraires antérieurs au XIIIe siècle des traces consistantes d'une conservation du Linceul actuellement à Turin et pris par les Croisés à Constantinople en 1204? Les méthodes d'investigation ressemblent fort à celles mises en oeuvre pour la comète de Halley, et les résultats permettent d'entrevoir l'origine de ce document historique.

De nombreuses études scientifiques, philosophiques ou esthétiques ont déjà été faites sur le Linceul de Turin. Elles seraient nulles et non avenues si cette étoffe se révélait ne pouvoir remonter à l'ensevelissement du Christ. C'est pourquoi l'histoire a aussi son mot à dire : d'où vient l'étoffe qui se trouve aujourd'hui à Turin ?

Sans Vouloir donner à cette image ni plus ni moins d'importance que ne lui en accorde l'Église (l'authenticité du linge de Turin comme linceul du Christ n'est pas un article de foi), nous demandons ici à l'histoire ce qu'elle seule peut nous fournir à propos de ce qui pourrait être un « document historique » de grande valeur, s'il résiste à l'épreuve.

Le P. Dubarle, qui nous fait ici bénéficier des acquis de son récent livre sur l'Histoire ancienne du Linceul de Turin jusqu'au XIIIe siècle (Paris, 1986; désigné ci-dessous par le sigle HA), a déjà écrit dans Communio IV, 1 sur « l’authenticité du linceul de Turin ».

Remarques de méthode

Ce travail a choisi une démarche régressive : partir du présent, un objet qui a été scruté minutieusement par des procédés modernes hautement techniques, tenu par la grande majorité des experts pour n'être pas l'oeuvre d'une fabrication humaine et ne présentant rien qui puisse empêcher de la considérer comme ayant servi à la sépulture du Christ. On admet assez généralement que le linge conservé à Turin est le sydoine (ou linceul) dont parle un membre de la quatrième croisade et qui disparut lors de la prise de Constantinople par les forces venues d'Occident. La manière dont il vint en France est très obscure. : HA a laissé de côté cette portion de la destinée du linceul. C'est donc à partir de 1204 qu'elle a recherché les traces laissées par la relique dans les documents antérieurs, écrits ou oeuvres d'art. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 5

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La foi - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger