Liberté et responsabilité

N° 198 Juillet - Aout 2008*

Nos consciences modernes oscillent entre une responsabilisation juridique à tout va et le rejet global d’une responsabilité morale immédiatement rapportée à la culpabilité. Retrouver le sens authentique de la responsabilité requiert de ne pas l’identifier à l’imputabilité, résolument tournée vers le passé (qui peut répondre de tel acte, déjà accompli ?), mais de la convertir vers l’avenir. Ce n’est qu’en sachant espérer (qu’il s’agisse de l’espoir dans l’histoire ou de sa variante eschatologique, l’espérance, qui tend vers un au-delà de l’histoire) que l’on pourra être pleinement et librement responsables.

Page Titre Auteur(s)
7 Responsables de l’espérance Laurent LAVAUD
19 Devant qui suis-je responsable ? Luis BALINA
31 De l’éthique au langage de la responsabilité selon Emmanuel Lévinas Matthieu DUBOST
49 La lutte et l’individuation Pierre CARRIQUE
63 Le filet s’est rompu : Contribution de la foi à la compréhension de la liberté Eberhard SCHOCKENHOFF
81 La liberté du Christ et nous Hans Urs VON BALTHASAR
95 Répondre du Christ Éric de MOULINS-BEAUFORT
109 Théologie et raison contemporaines Claude DAGENS
121 Arc-en-ciel théologique Harry HALLBREICH

Éditorial : Laurent Lavaud : Responsables de l’espérance

Thème: Liberté et responsabilité

Luis Baliña : Devant qui suis-je responsable ?

Dans un parcours des cercles qui vont du «moi » au « nous », l’article reprend la question de l’Écriture «Qui est mon prochain ? » pour réfléchir au sens de la responsabilité, qui, à travers les circonstances les plus diverses, nous engage à donner notre propre réponse.

Matthieu Dubost : De l’éthique au langage de la responsabilité selon Emmanuel Lévinas

Emmanuel Lévinas situe au coeur de sa réflexion phénoménologique la notion de responsabilité qui signifie la primauté d’autrui dans l’appel qu’il m’adresse : l’éthique ne se fonde pas sur une subjectivité assurée d’elle-même ; elle est la reconnaissance d’une dette originaire vis-à-vis d’autrui. Loin d’être une initiative première du «moi », la parole est une réponse suscitée par l’existence de l’autre.

Pierre Carrique : La lutte et l’individuation

Les grandes lignes du livre de Jean-Louis Chrétien sont ici précisées à travers les six conférences qui dessinent le parcours des différentes dimensions de l’acte de répondre : phénoménologique, artistique, éthique ou théologique. Au lieu de concevoir la réponse comme close et centrée sur elle-même, il faut se laisser saisir par la réponse du premier Répondant qui est le Christ.

Eberhard Schockenhoff : Le filet s’est rompu : Contribution de la foi à la compréhension de la liberté

La réflexion théologique sur la liberté humaine confrontée au péché est au centre de la foi chrétienne : elle n’a cessé de provoquer la polémique sur le rôle de la grâce divine. De Pélage et Augustin à Luther et Erasme, un parcours historique nous renvoie aux grands mystères de la Trinité et de l’Incarnation, expression de l’amour de Dieu pour sa créature, qu’il a voulu créer libre. 

Hans Urs von Balthasar : La liberté du Christ et nous

Dans cette conférence de 1959, prononcée devant une association d’étudiants, le grand théologien rappelle l’originalité du christianisme par rapport aux diverses tentatives de transcender la finitude humaine. En acceptant d’entrer par le Christ dans notre finitude, Dieu fait exploser les limites de l’existence humaine et nous mène à la vraie liberté : être les fils de Dieu éminemment libre. 

Éric de Moulins-Beaufort : Répondre du Christ

C’est d’abord le Christ qui répond pour nous, pécheurs, en un pur don gracieux : acte rédempteur où la Résurrection manifeste le pardon et la vie donnés à tous ceux que le Christ présente au Père comme ses frères. Le chrétien doit alors, à l’instar du Fils, mettre toute sa vie à la disposition du Père qui donne la vie nouvelle, dans un acte de foi qui peut transformer les réalités terrestres, selon la volonté du Père et la mission assignée à chacun de nous.

Signets

Claude Dagens : Théologie et raison contemporaines

Les raisons chrétiennes de faire de la théologie, en confrontation ouverte avec le travail de la raison restent actuelles spécialement quand, dans son déploiement organique, la théologie est appelée à penser et à dire les raisons de la foi, ou quand une théologie de la création répond au mystère du mal.

Harry Halbreich : Arc-en-ciel théologique

En cette année du centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen, cette formule par laquelle le grand compositeur caractérisait sa musique demande une interprétation précise qui éclaire sa musique.

Responsables de l'espérance

Laurent Lavaud

Notre responsabilité a toujours un temps d’avance. Il est illusoire de penser être fin prêts, bardés de nos assurances et sanglés dans nos certitudes, pour clamer : « je suis capable d’assumer. Je suis l’homme (ou la femme) de la situation ». Car, par essence, celui qui prend sur lui d’assumer une responsabilité ne sait pas par avance de quoi il lui faudra répondre. Il ne saurait l’anticiper ou le calculer. Pas plus ne sait-il qui il sera lui-même, une fois qu’il aura pris sur lui de répondre : car une telle réponse nous transforme, nous modifie ontologiquement. Il suffit de considérer ce qui est l’une des figures archétypales de toute responsabilité : la responsabilité parentale. Le futur père ou la future mère sont totalement démunis, privés de toute clé ou de toute garantie avant que l’événement de la naissance ne vienne totalement les bouleverser, transformer leur être jusqu’à sa racine la plus profonde. En tant que futur parent, je dis « oui » à la charge qui m’incombe, je prends sur moi d’accompagner la vie et la croissance de cet être à venir, de pourvoir à son éducation, sans avoir aucune pré-science de ce qu’implique ce « oui », sans pouvoir prédire quel père ou mère je serai. Ma responsabilité est là, elle s’impose clairement à moi, avant même que je sache comment j’assumerai cette tâche, ni qui je serai une fois que l’événement aura fait de moi un nouveau parent. 

La responsabilité requiert donc de répondre (d’une tâche, d’une fonction, d’une personne...) sans que l’on puisse savoir ni de quoi l’on répond (quelle sera par exemple ma relation avec cet enfant futur, comment se tissera avec lui et pour lui ma responsabilité parentale) [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Claude Dagens : Théologie et raison contemporaines

Les raisons chrétiennes de faire de la théologie, en confrontation ouverte avec le travail de la raison restent actuelles spécialement quand, dans son déploiement organique, la théologie est appelée à penser et à dire les raisons de la foi, ou quand une théologie de la création répond au mystère du mal.

Harry Halbreich : Arc-en-ciel théologique

En cette année du centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen, cette formule par laquelle le grand compositeur caractérisait sa musique demande une interprétation précise qui éclaire sa musique.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 17

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Liberté et responsabilité - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger