L’entrée du Christ à Jérusalem

N° 201 Janvier - Février 2009*

Éditorial : Guy Bedouelle: La « joyeuse entrée » du Christ dans le mystère pascal

L’entrée du Christ à Jérusalem qui est rappelée, et même célébrée le dimanche des Rameaux, devient le portail de la Semaine sainte, épousant en quelque sorte la construction des Évangiles : le mouvement de kénose et de résurrection y est inauguré, mais aussi accompli dans l’entrée et la sortie de Jérusalem.

Thème : L'entrée du Christ à Jérusalem

José Granados : Le nouvel Hosanna dans le nouveau Temple: l’entrée de Jésus à Jérusalem

Ce commentaire théologique de l’entrée du Christ à Jérusalem montre que le cri «hosanna », qui au début était un appel au secours, devient finalement attestation du salut. L’épisode est moins une entrée dans Jérusalem qu’une entrée dans le Temple. En chassant les vendeurs, le Christ opère une nouvelle dédicace du Temple : geste de purification et de réconciliation que va opérer sa croix. Sa présence physique dans l’enceinte du Temple indique la présence renouvelée de Dieu dans un autre Saint des saints qui sera le corps du Christ eucharistique et ecclésial ouvert à l’humanité entière.

Knut Backaus: Habiter au Sanctuaire Jésus-Christ et le Temple

L’incarnation de Jésus-Christ a bouleversé la vie religieuse des croyants dans le culte rendu à Dieu et surtout dans leur conception du sanctuaire. Le Christ devient dans sa personne même le sanctuaire, personnalisation qui fait de Lui la sainte demeure que les hommes sont invités à habiter, pour vivre de la plénitude de l’amour du Christ, en réponse à l’exigence du Père qui veut être adoré en esprit et en vérité.

Philippe Lefebvre : L’entrée du Christ à Jérusalem Lumières de l’Ancien Testament

Entrer à Jérusalem, c’est, pour le Christ, un acte « géographique » – à la fois modeste et chargé de gestes anciens – qui signe sa royauté. Il récapitule les rois qui se sont succédé à Jérusalem : roi porteur de pain et de vin, comme Melchisédeq, mis au tombeau sous une lourde pierre comme Adomisédeq, présent royalement dans la cité avant qu’elle ne soit accessible, comme David. Jésus Christ entre dans sa cité et nous fait entrer dans les Écritures.

Gaetano Passarelli: La Fête des enfants : regards sur la fête et sur l’iconographie de l’entrée de Jésus à Jérusalem

La tradition qui rappelle la participation des enfants à la fête des Rameaux est très ancienne, bien qu’elle ne figure pas dans les Évangiles. Si on a pu penser que le terme d’enfants concerne les catéchumènes, « infantes », qui suivent la procession, les récits de pèlerinage et l’iconographie font référence à des enfants même très jeunes qui, portant des palmes, participent à la fête de l’entrée du Christ à Jérusalem : monté sur un ânon, il s’avance en roi pacifique, « plein de douceur », comme l’avaient prédit les prophètes.

Monika Poniatowska: La symbolique de l’âne dans la religion et la culture

L’âne est fortement inscrit dans la tradition de l’Église, de l’Ancien au Nouveau Testament, de l’ânesse de Balaam à l’âne de la crèche et à l’ânon qui portait Jésus lors de son entrée à Jérusalem. À l’inverse de la réputation traditionnelle qui fait de l’âne un animal borné et têtu, la Bible et les Saints honorent l’âne pour sa sagesse et sa fidélité.

Jean-Michel Poffet : « Tous font en toi leur demeure ! » Regards sur Jérusalem

Comment expliquer la tension que connaît Jérusalem entre sa vocation à l’universalité et les affrontements entre les diverses communautés qui ne cessent de la déchirer ? Faute de prendre en compte l’histoire et la portée symbolique des lieux auxquels sont attachés ceux qui en tirent leur identité, on ne peut aboutir à un statut de la ville qui satisfasse à la fois chacune des grandes religions et chacun des deux peuples qui la revendiquent.

Signet

Isabelle Moulin : Cana: signe d’Amour et d’Alliance

Sans nier la spécificité du récit des noces de Cana qu’on ne trouve que dans l’Évangile de Jean, l’auteur apporte néanmoins un nouvel éclairage en le rapprochant d’autres récits – différents – tirés des synoptiques et portant sur la présence de l’Époux au cours du repas avec les pécheurs et la discussion sur le jeûne avec les Pharisiens et les disciples de Jean-Baptiste. En plaçant sa réflexion sous le signe de l’Amour et de l’Alliance, l’auteur insiste de façon particulièrement éclairante sur la dimension messianique de cet épisode.

La « joyeuse entrée » du Christ dans le mystère pascal

Guy Bedouelle

Portes, levez vos frontons, élevez-vous, portails antiques, qu’il entre le roi de gloire ! Psaumes, 24, 7

 

L’entrée du Christ à Jérusalem est rappelée, et même célébrée, dans la liturgie chrétienne, le dimanche des Rameaux, et devient le portail de la Semaine sainte, épousant en quelque sorte la construction des Évangiles. En effet, le mouvement de kénose et de résurrection y est inauguré, mais aussi accompli dans l’entrée et la sortie de Jérusalem.

L’entrée messianique de Jésus à Jérusalem est attestée par les quatre évangélistes, suivie ou chez Jean, précédée, de l’épisode des vendeurs chassés du Temple. Après ces deux récits, Matthieu (21,1-11) relate des paraboles et le discours eschatologique de Jésus, jusqu’au chapitre 26. Marc (11, 1-11) adopte la même structure ; il est le seul à préciser à l’issue de l’entrée triomphale : « Il entra à Jérusalem dans le Temple » (v. 11). Luc (19, 28-38) termine son récit en mentionnant que « la multitude des disciples » reprend dans ses acclamations, après le Psaume 118, 26, une variante de la louange angélique à la naissance de Jésus, qu’il avait rapportée (2, 14): «Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux ». Dans son Évangile, la lamentation et les pleurs de Jésus sur Jérusalem sont placés immédiatement après le récit de l’entrée (Luc 19, 41-44). Enfin, Jean (12, 12-16) cite explicitement, comme le fait Matthieu, le verset 9 du chapitre 9 de Zacharie : « Sois sans crainte, fille de Sion, voici que ton roi vient, monté sur un petit d’ânesse ».

Le Christ, accompagné de ses disciples, part du Mont des Oliviers (Matthieu 21, 1 ; Marc 11, 1 ; Luc 19, 29), et la foule vient à sa rencontre, avec des chants de joie (Jean 12, 18). Il retourne à Béthanie selon Marc 11, 11, puis repart le lendemain à la ville. C’est au Mont des Oliviers qu’il reviendra avec les apôtres, après avoir partagé la Cène (Luc 22, 39). Après sa condamnation à la crucifixion, il sort de la ville, entouré de la même foule qui l’acclamait si peu de temps auparavant, et elle le suit au son des lamentations des femmes (Luc 23, 27). Il apparaît enfin ressuscité, le soir de Pâques, à Jérusalem, au milieu des apôtres et de leurs compagnons, auxquels se sont joints les deux disciples qu’il a accompagnés sur leur route lorsqu’ils sortent de la ville jusqu’à Emmaüs (Luc 24, 33-35).

Ainsi, l’épisode triomphal n’est que la première d’une série de pérégrinations pour entrer et sortir de Jérusalem, nous donnant un premier indice de ce qu’il nous faut comprendre l’entrée messianique

L'entrée du Christ à Jérusalem qui est rappelée, et même célébrée le dimanche des Rameaux, devient le portail de la Semaine sainte, épousant en quelque sorte la construction des évangiles : le mouvement de kénose et de résurrection y est inauguré, mais aussi accompli dans l'entrée et la sortie de Jérusalem. [...]
 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Isabelle Moulin : Cana: signe d’Amour et d’Alliance

Sans nier la spécificité du récit des noces de Cana qu’on ne trouve que dans l’Évangile de Jean, l’auteur apporte néanmoins un nouvel éclairage en le rapprochant d’autres récits – différents – tirés des synoptiques et portant sur la présence de l’Époux au cours du repas avec les pécheurs et la discussion sur le jeûne avec les Pharisiens et les disciples de Jean-Baptiste. En plaçant sa réflexion sous le signe de l’Amour et de l’Alliance, l’auteur insiste de façon particulièrement éclairante sur la dimension messianique de cet épisode.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 30

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'entrée du Christ à Jérusalem (en pdf) - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger